Newsweek charge à son tour Sarkozy

  • A
  • A
Newsweek charge à son tour Sarkozy
@ NEWSWEEK
Partagez sur :

Pour illustrer la montée de l’extrême-droite, le magazine américain a choisi le chef de l’Etat.

La presse anglo-saxonne n’a pas d’états d’âme. Après avoir été à la Une de The Economist début septembre caché sous un bicorne, Nicolas Sarkozy a été choisi cette semaine pour figurer en gros plan en première page du magazine américainNewsweek. Avec pour sous-titre "Sarkozy et la montée de l’extrême-droite" en Europe.

Le dossier de Newsweek a pour point de départ l’arrivée de l’extrême-droite au parlement en Suède. Nicolas Sarkozy, lui, y est décrit comme un "centriste en train de jouer les extrêmes".

Sarkozy, "un centriste" qui...

"En France, le président Nicolas Sarkozy, à la recherche d’un coup de pouce populiste alors que son avenir politique est en déclin, lance une campagne de violentes accusations et d'expulsions forcées de la minorité rom", peut-on encore lire dans Newsweek.

Début septembre, l’hebdomadaire britannique The Economist s’était amusé, sous le titre "L'incroyable président qui rétrécit", à créer un photomontage montrant une Carla Bruni en taille réelle et un mini-Nicolas Sarkozy caché sous un immense bicorne. Il s’agissait alors de pointer du doigt le manque d’ambitions réformatrices du président français trois ans après son élection.





Nicolas Sarkozy à la une de The Economist. 460250

© THE ECONOMIST





La presse anglo-saxonne n’a cependant pas l’apanage des critiques. En France, au cours des dernières semaines, plusieurs unes de magazines ont défrayé la chronique. Celle de Marianne, qualifiant Nicolas Sarkozy de "voyou de la République", ou celle du Nouvel Observateur, barrée de la question "Cet homme est-il dangereux?", avaient déclenché une polémique, les proches du président donnant de la voix pour le défendre. Le député Lionnel Luca avait alors dénoncé un "outrage au président" alors que la secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano avait qualifié la une de Marianne d' "insultante et démagogique".

S'amusant de ces critiques, Marianne a depuis répliqué en faisant un numéro faussement "Sarkophile", avec ce titre : "M. Le Président, vous êtes formidable !"







Nicolas Sarkozy à la une de Marianne. 460250

© MARIANNE