Net : les jeux violents sanctionnés

  • A
  • A
Net : les jeux violents sanctionnés
Partagez sur :

Les députés veulent que la diffusion d'images de ces jeux soient passibles d’une peine de prison.

Trois ans de prison et 75.000 euros d'amende. Les députés ont décidé jeudi, à l'unanimité, de sanctionner la diffusion sur internet d'images incitant les mineurs à des jeux violents ou dangereux.

Le jeu "du foulard"

Sont notamment concernés les jeux de non-oxygénation comme celui "du foulard" et les jeux d'agression comme celui "du petit pont massacreur" ou le catch.

"Il convient, afin de protéger les enfants de ces incitations virtuelles et compléter le travail de prévention mené sur le terrain par le corps éducatif, de sanctionner par une modification du code pénal leur diffusion", explique le texte de l'amendement.

La sanction est fixée à trois ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Même si une prévention active de ce type de jeux a été entreprise à l'école, les députés ont remarqué que les enfants ne bénéficiaient pas de protection "en dehors du cadre scolaire, et notamment de protection contre les sites internet qui incitent à ces pratiques" et qu'ils peuvent voir à domicile.

Un vote à l'unanimité

Cet amendement a été voté par tous les députés présents, de gauche comme de droite, dans le cadre de l'article 4 de la Loppsi 2 qui vise à obliger les fournisseurs d'accès à internet à bloquer les contenus pédopornographiques.

En France, "le jeu du foulard" a tué à lui seul environ 300 enfants en 13 ans. Le jeu "du petit pont massacreur" (appelé aussi jeu de "la boule"), dont le principe est le lancé d'un ballon entre les jambes d’un camarade, si celui-ci ne bloque pas la balle, il est roué de coups, a récemment été l'objet de faits divers très médiatisés.

TEMOIGNEZ - Avez-vous déjà été confronté à des jeux dangereux à l'école ?