Nationalité/UMP : de "l’enfumage" pour le FN (E1)

  • A
  • A
Partagez sur :

De "l’enfumage". Le FN - par la voix de Gaël Nofri, membre de l’équipe de campagne de Marine Le Pen - a fustigé, jeudi, "les effets d’annonce" de l’UMP qui souhaite un retour à la loi Pasqua de 1993, en conditionnant l'obtention de la nationalité française, à 18 ans, pour les enfants nés en France de parents étrangers à l'expression d'une volonté expresse.

"Il s’agit là d’une tentative désespérée du président de la République, cheval en bout de course, qui court après les électeurs du Front national" à six mois de la présidentielle, a ajouté Gaël Nofri, interrogé par Europe1.fr.

Par ailleurs, "si l’UMP tenait à ce projet, pourquoi ne pas l’avoir fait appliquer ces dix dernières années ?", s'est interrogé le responsable frontiste.

Actuellement, en vertu du droit du sol, tout enfant né en France de parents étrangers acquiert automatiquement la nationalité française à sa majorité s'il vit en France ou a vécu en France pendant cinq ans depuis ses 11 ans. Sauf s'il refuse cette nationalité dans les six mois avant ses 18 ans ou dans les 12 mois qui suivent.