Najat Vallaud-Belkacem, en grande difficulté dans le Rhône, joue son va-tout

  • A
  • A
Partagez sur :

Najat Vallaud-Belkacem, candidate PS dans la 6ème circonscription du Rhône, est arrivée très loin derrière le candidat En Marche!. Mais l'ex-ministre veut encore y croire.

REPORTAGE

Aucun commentaire sur ses 20 points de retard. Aucun mot sur son petit score de 16,5%, acquis sur une terre pourtant historiquement à gauche. Najat Vallaud-Belkacem est arrivée deuxième à Villeurbanne, loin derrière le candidat En Marche!, dimanche soir, lors du premier tour des législatives. Mais pour elle, officiellement, tout est encore possible.

"Je l'emporterai". "Demain matin (Lundi matin), à la première heure, vous me retrouverez en campagne. Plus mobilisée, plus déterminée, et nous serons même encore plus nombreux que jamais, parce que rien n'est joué dans cette élection, et je l'emporterai", assure-t-elle. Un discours qui ressemble furieusement à de la méthode Coué.

"20 points de retard… Ça va être compliqué". Cela fait pourtant de longs mois que l'ancienne ministre de l'Éducation nationale laboure cette circonscription, où elle est venue habiter il y a quatre ans. Mais dimanche, les électeurs se sont détournés et certains militants avaient du mal à y croire. "Je ne vois pas comment on pourrait l'emporter au second tour", lâche Jérémy, un supporter. "J'ai confiance dans le fait que Madame Vallaud-Belkacem fera ce qu'il faudra, mais je pense qu'elle aussi se dit que ce ne sera pas aussi simple que ça", renchérit Joël, un autre militant. "Je pense que ceux qui ont fait un peu d'arithmétique doivent se dire que 20 points de retard… Ça va être compliqué."

Son destin dans les mains du candidat de La France insoumise. Ce qui sera déterminant, c'est le choix du candidat de La France insoumise, arrivé troisième à seulement deux points de l'ancienne ministre. Najat Vallaud-Belkacem lui a clairement tendu la main. Mais il a expliqué qu'il attendait la réunion de lundi soir avec ses militants pour donner sa réponse.