Nadine Morano "adore le couscous"

  • A
  • A
Nadine Morano "adore le couscous"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

L'ex-ministre s'est à nouveau défendu de tout racisme. Exemples à l'appui.

Non, Nadine Morano l'affirme, elle n'est pas raciste. L'ex-ministre de l'Apprentissage s'est à nouveau défendu de cette accusation mercredi dans le Grand Direct des Médias sur Europe 1. La candidate malheureuse aux élections législatives en Meurthe-et-Moselle a notamment commenté sa petite phrase sur sa meilleure amie tchadienne, "plus noire qu’une arabe", prononcée le 22 juin sur France 5, dans le cadre de l’émission C à vous. Des propos qui avaient déclenché une petite tempête médiatique.

"C’était une émission conviviale, et juste avant, on m’avait passé un extrait d’un sketch de Nicolas Canteloup dans lequel il conseillait de ne pas me donner de pizza à l’orientale, laissant ainsi entendre que je suis raciste, ce que je réfute et que je déteste", a précisé l’ex-ministre. "Je n'ai pas à me justifier. Et pour rebondir sur un ton humoristique : la pizza, je l’aime plutôt Reggina, et pas orientale. En revanche, j’adore le couscous, et les bricks à l’œuf", a-t-elle lâché, ne déclenchant pas les rires attendus.

"Ça devient blessant pour les gens que je côtoie. Car j’ai parmi mes amis des gens qui sont français, mais d’origine marocaine. Ma meilleure amie d’enfance est française d’origine tchadienne", a répété l’ex-ministre. "Bah oui, elle est plus noire qu’un arabe, elle est noire d’Afrique noire. Qu’est-ce que je voulais que vous dise, qu’elle est moyennement noire ? Non ! Et quand on en parle ensemble, on déconne, on plaisante sur ce sujet."

Si Nadine Morano subit cette accusation, c'est qu'elle a multiplié les maladresses. Dans l'entre-deux-tours des législatives, elle avait clairement appelé les électeurs du Front national à se reporter sur sa candidature, dans une interview à l'hebdomadaire d'extrême-droite Minute. Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, et l'ancien premier ministre François Fillon, avaient alors pris leurs distances avec elle. Puis, piégée par l'humoriste Gérald Dahan, elle avait eu des propos fort amènes à l'endroit de Marine Le Pen.  "Je trouve qu'[elle]  a beaucoup de talent", avait-elle dit.

L'hommage aux poissonnières

Par ailleurs, Nadine Morano est revenue sur le qualificatif de "poissonnière" que des humoristes ou des adversaires utilisent à son encontre, l'évacuant d'un contre-pied. "Je trouve ça complètement fou d’aller critiquer les poissonnières, à qui je rends hommage d’ailleurs", a réagi l’ex-ministre de l’Apprentissage. "Pourquoi critiquer ces gens qui font un boulot respectable. Et je les embrasse toutes si elles m’écoutent aujourd’hui", a-t-elle conclu.