Myriam El-Khomri : "Nous avons commis des erreurs en début de quinquennat"

  • A
  • A
Partagez sur :

La ministre du Travail a reconnu au micro d'Europe 1 certaines maladresses de son gouvernement, plus précisément en ce qui concerne l'apprentissage et son financement. 

Dans un long entretien publié vendredi par le magazine Society, Manuel Valls a reconnu "des erreurs", indiquant notamment que par rapport à certains engagements de campagne, la position du gouvernement avait pu changer. De son côté, la ministre du Travail, Myriam El-Khomri, a également concédé "des erreurs" au sein même de son ministère, mais avant sa nomination.

"Des raisons budgétaires". "S’agissant de l’apprentissage, nous avons commis, en effet, des erreurs en début de quinquennat. Depuis, c’est complètement réglé", assure la responsable, invitée dimanche du Grand Rendez-vous d’Europe1/Le Monde/Itélé. Elle évoque "des raisons budgétaires", rappelant que "Jérôme Cahuzac était le ministre du Budget à l’époque".

Un mauvais signal. "Nous avons pris des décisions en matière de financement des vecteurs de l’apprentissage qui ont envoyé un mauvais signal aux entreprises, depuis nous les avons réparé parce que nous avons été lucides, justement, sur le diagnostic", a affirmé Myriam El-Khomri, indiquant que "le nombre d’entrées en apprentissage avait augmenté de 5% cette année"."Oui il faut savoir reconnaître ses erreurs, mais surtout les réparer", a-t-elle conclu.