Municipales : le FN recrute à gauche

  • A
  • A
Municipales : le FN recrute à gauche
@ Reuters
Partagez sur :

TÉMOIGNAGES - Dans le Nord, des communistes et socialistes feront campagne pour le FN. Ils s’expliquent.

Contexte. Le Front national se prépare plus que jamais pour les municipales. Pendant qu'on se déchire à l'UMP, le parti de Marine Le Pen constitue ses listes pour l'an prochain, avec l'espoir de décrocher des mairies, notamment dans le Pas-de-Calais. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons, y compris trouver des têtes de liste venues de la gauche et séduites par les idées du FN. Europe 1 en a rencontré deux.

>> A LIRE AUSSI : Comment le FN prépare ses candidats aux municipales

Le Pen, "le seul espoir qu’il reste aux ouvriers !" Après 20 ans de militantisme au Parti socialiste, Daniel Gest a tourné brutalement la page. Et s’il mènera la liste du Front national à Outreau, près de Boulogne-sur-Mer, c’est parce que, selon lui, Marine Le Pen est la seule qui défend vraiment la classe ouvrière. "Quand on voit l’histoire du Pas-de-Calais, et de la gauche, et que l’on voit le résultat aujourd’hui, j’ai honte. Ce ne sont que des profiteurs. Qu’en ont-ils à faire du peuple ? Ces gens qui se disent de gauche ont trahi la classe ouvrière et les militants comme moi. Et ils s’étonnent que Marine Le Pen fasse des scores comme ça ?", s’énerve-t-il, avant d’en tirer une conclusion : le FN, "c’est le seul espoir qu’il reste aux ouvriers !"

>> VOIR NOTRE CARTE : ces communes où le FN pourrait l'emporter en 2014

 

 

"J’ai beaucoup d’amis qui m’ont tourné le dos". Jean-François Delcroix a côtoyé les ouvriers toute sa vie. Candidat frontiste à Méricourt, près d’Hénin-Beaumont, cet ancien cégétiste, petit-fils de mineur et ex cadre du Parti communiste, assume sans états d’âme son revirement. "En ville, j’ai beaucoup d’amis qui m’ont tourné le dos. On me regarde du coin d’œil maintenant. Avant, le communiste, c’était un peu le stalinien avec le couteau entre les dents. On combattait le FN, je l’ai fait aussi. Et puis maintenant, on est un peu les fachos, les hitlériens, avec le revolver dans la poche", caricature-t-il, avant de faire le point sur sa candidature : "moi, pour pouvoir faire ma liste, j’ai récupéré des professions libérales, des médecins, des policiers, des enseignants… toutes les couches sociales !" Une liste FN qui pourrait bien surfer sur les 49% des voix obtenus l’an dernier par Marine Le Pen dans la commune.