Moscovici : Van Rompuy "ne va pas faire trembler Obama"

  • A
  • A
Moscovici : Van Rompuy "ne va pas faire trembler Obama"
Partagez sur :

Le député socialiste a critiqué vendredi sur Europe 1 la désignation du nouveau président et de la nouvelle chef de la diplomatie de l’UE.

"Manifestement, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel n’ont pas souhaité se mettre un rival dans les pattes", a analysé Pierre Moscovici après la désignation du Belge Herman Van Rompuycomme premier président de l’Union européenne. Pour le député socialiste, "ce n’est pas un choix de haut niveau" et surtout "ça ne va pas faire trembler Barack Obama". "On aura une Europe divisée face à des amis puissants", a-t-il prévenu.

"Cela dit, il arrive que des hommes se révèlent dans ces fonctions", a reconnu Pierre Moscovici, citant l’exemple de Jacques Delors. "En 1984, ce n’était pas non plus un personnage politique de premier plan et ça a été un très grand président de la Commission", a raconté le député socialiste.

Pierre Moscovici a également critiqué la désignation de Catherine Ashton pour diriger la diplomatie européenne. "Mme Ashton est sûrement une femme très intelligente mais avoir une Britannique, c’est-à-dire un membre d’un pays qui est le plus aligné sur les Etats-Unis, c’est un signe d’abdication de la part de l’Europe", s’est-il indigné. "La politique étrangère maintenant ne sera pas autonome", a-t-il aussi prévenu.

A qui attribuer la responsabilité de ces deux désignations ? Pierre Moscovici a pointé du doigt Nicolas Sarkozy. "Un autre président français n’aurait jamais accepté ça", a-t-il assuré. Le président français supporte mal d’avoir un homme [Barack Obama, NDLR] qui dirige la première puissance du monde, qui est plus jeune que lui, qui est plus charismatique que lui", a assuré Pierre Moscovici qui a réclamé des procédures "transparentes" pour ce type de désignations au sein de l’Union européenne.