Moscovici ou Guigou, qui sera commissaire européen ?

  • A
  • A
Partagez sur :

L'INFO POLITIQUE - François Hollande se laisse toutes les options à portée de main. Et chacun des candidats joue sa carte.

Moscovici dans les starting-blocks. Pierre Moscovici ne s'en cache pas. L'ancien patron de Bercy veut intégrer la prochaine Commission européenne, au sein de laquelle il vise un poste économique, se prévalant de la "confiance" de François Hollande. Le président lui a d'abord parlé du poste pour faire passer la pilule du remaniement, le 2 avril. Mais le doute subsistait encore. Alors, l’ancien ministre des Finances est reparti à la charge. Le 5 mai, Pierre Moscovici obtient l’assurance d'avoir le poste par Manuel Valls. Garantie confirmée dès le lendemain par François Hollande, lors d'une discussion d'une heure en tête à tête. Puis, ce lundi, Pierre Moscovici évoque le sujet avec le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Une assurance affichée... "On en est plus au stade du "si" mais au stade du "comment", assure aujourd'hui Pierre Moscovici. La mission parlementaire qui lui a été confiée sur  la "contribution des politiques européennes à la croissance et à l'emploi", lui permet de faire campagne en coulisses. Pierre Moscovici a ainsi rencontré le commissaire européen au Marché intérieur et aux Services Michel Barnier, les directeurs généraux de la commission et prépare une douzaine de déplacements en Europe.

maxnewsworld111930(1)

… Pourtant, le doute subsiste. Car l'ancien patron de Bercy peut-il faire confiance au président ? L'un des amis de Pierre Moscovici résume la situation : "Il a fait le choix de faire confiance à la parole de François Hollande". L'Elysée, d'ailleurs, refuse de s’avancer sur le sujet ni en "on" ni en "off". 

Car l'option Guigou n'est pas écartée. En réalité, comme toujours, François Hollande se laisse toutes les options à portée de main. Le chef de l'Etat a reçu mercredi la principale adversaire de Pierre Moscovici pour le job : la présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale Elisabeth Guigou, officiellement candidate. "Tout reste ouvert", a-t-elle confié, à la sortie de son entrevue avec François Hollande, persuadée que son profil plus large' sur les dossiers comme la diplomatie, l’énergie, ou encore le climat est un atout par rapport à son concurrent.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CARTE INTERACTIVE - Européennes : ces candidats tiennent l'affiche

TOUR D'HORIZON - Européennes : ce que la gauche et l'UMP ont à y perdre

DIAGNOSTIC - Européennes : des élections fatales au Front de gauche ?

ZOOM - Européennes : le FN met le paquet

ON BALANCE - Le Parlement européen, machine à recycler de l'UMP

DANS LES FAITS - L'UE se mêle-t-elle de tout ?

VIE MA VIE - Que fait un eurodéputé de ses journées ?

MODE D'EMPLOI - Européennes : pourquoi ne vote-t-on pas tous le même jour ?

ZOOM - Européennes : les partis rivalisent d'originalité

DIAGNOSTIC - Européennes : des élections fatales au Front de gauche ?

L'ACTU POUR LES NULS - Les élections européennes