Morin réélu à la tête du Nouveau Centre

  • A
  • A
Morin réélu à la tête du Nouveau Centre
@ MAXPPP
Partagez sur :

Alors que Nicolas Sarkozy a renoué avec François Bayrou, le NC pose ses jalons pour 2012.

Le paysage politique du centre est plus éclaté que jamais, et dans ce contexte, le Nouveau Centre s'attèle d'ores et déjà à poser les jalons d'une candidature d'Hervé Morin, à la présidentielle de 2012. C'est dans cette optique que quelque 1.500 membres du NC, réunis ce week-end à Tours, ont réélu dimanche le ministre de la Défense à la tête du parti.

Le congrès a également élu les membres de son bureau exécutif avec à sa tête le député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis), Jean-Christophe Lagarde, qui était déjà le président exécutif sortant.

Objectif : 2012

"Ce doit être d'abord la période du rassemblement (...) qui doit nous permettre d'avoir un homme ou une femme pour conduire nos couleurs au moment de l'élection présidentielle", a estimé Hervé Morin après son élection.

Mais une candidature Nouveau Centre en 2012 s'annonce délicate pour les anciens compagnons de François Bayrou désormais alliés à l'UMP. "Nicolas Sarkozy ne veut pas entendre parler d'une candidature Morin", a récemment assuré une source gouvernementale.

Bayrou barre la route à Morin

Comme pour appuyer son message, le président n'a pas hésité à renouer le dialogue avec François Bayrou, un de ses plus virulents opposants sorti très affaibli des régionales de mars dernier, en le recevant à deux reprises à l'Elysée.

"Ramener Bayrou dans le jeu, c'est une manière de barrer la route à Morin", a expliqué une autre source gouvernementale. Car pour l'Elysée, l'hypothèse semble faire peu de doute : François Bayrou, le troisième homme de la présidentielle de 2007 (18,57% des suffrages), se représentera en 2012. Le rapprochement esquissé pourrait assurer à Nicolas Sarkozy des voix centristes dont le président sortant aura besoin au second tour, estiment des responsables de la majorité.

Dans ce contexte, le fait que la deuxième entrevue Sarkozy-Bayrou soit intervenue cette semaine, juste avant le congrès du NC, n'apparaît pas fortuit.

Un centre "pluriel"

Reste que pour Hervé Morin, "les Français ont besoin d'une offre politique plurielle et ne peuvent se contenter d'un candidat unique pour le centre et la droite". Y renoncer reviendrait pour le Nouveau Centre à devenir une "décoration dans la majorité", "de l'aneth sur le saumon" UMP.

Un autre défi pour le NC sera donc de fédérer des ambitions centristes qui restent multiples.