Morin : "nous avons tout transmis au juge"

  • A
  • A
Morin : "nous avons tout transmis au juge"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

L'ex-ministre de la Défense affirme avoir transmis tous les documents concernant l'affaire Karachi.

Alors que l'existence de rétrocommissions dans le dossier Karachi agite la sphère politico-judiciaire depuis plusieurs jours, l'ancien ministre de la Défense, Hervé Morin, a affirmé jeudi soir sur Europe 1 avoir transmis tous les documents de son ministère au juge.

"J'ai déclassifié tous les documents"

L'ancien ministre a expliqué avoir reçu deux saisines du juge Trévidic, chargé de l'enquête sur l'attentat de Karachi, qui avait fait 15 morts dont 11 Français en mai 2002. "Sa saisine n'était pas complète, nous pouvions lui fournir d'autres documents", a indiqué Hervé Morin. "J'ai demandé aux services d'adresser à la commission chargée de lever le secret de la défense nationale tous les documents qui pouvaient intéresser cette affaire", a affirmé l'ancien ministre de la Défense. "La commission a donné un avis favorable, j'ai déclassifié tous les documents sans exception", a-t-il ajouté.

"Soit ils ont menti, soit nous avons tout transmis"

Par la suite, Hervé Morin a demandé "aux trois chefs de services de me confirmer par écrit qu'ils n'avaient aucun autre document pouvant intéresser l'instruction. Soit ces patrons m'ont menti, soit nous avons transmis tout ce que le juge a demandé". Mais l'ex-ministre a précisé qu'il n'évoquait "que ce qui relève du Ministère de la Défense". "Il y a d'autres ministères, comme celui de l'Economie et des Finances, qui ont des documents", a-t-il ajouté.

Pour Hervé Morin, il ne s'agit que de "contrats classiques d'armement". "Est-ce que vous pensez un seul instant que dans un contrat, il y a l'expression de 'commission' et de 'rétrocommission'?", a-t-il demandé. L'ancien ministre a toutefois précisé que les commissions étaient à l'époque légales.