Morano prend quelques distances avec Sarkozy

  • A
  • A
Morano prend quelques distances avec Sarkozy
@ Reuters
Partagez sur :

DE L'EAU DANS LE GAZ - L’ancienne ministre n’apprécie pas la stratégie de retour de son champion. Et elle menace même de "faire campagne contre lui".

L’INFO. Elle est certainement la plus sarkozyste des sarkozystes. Depuis que l’ancien président a perdu face à François Hollande, le 6 mai 2012, Nadine Morano ne cesse de crier au retour de son champion. Mais alors que celui-ci n’a jamais semblé aussi proche, l’ancienne ministre s’agace des atermoiements de Nicolas Sarkozy, et elle le fait savoir.

"Je suis intraitable avec Nicolas". "On me fait toujours passer pour l'ultra-sarkozyste de choc mais je suis intraitable avec Nicolas", a-t-elle ainsi lancé dans Marianne, avant de prévenir Nicolas Sarkozy : "aujourd'hui c'est une nouvelle page qui s'ouvre, je ne le suivrai pas sans conditions (…) Il sait que je lui porte de l'affection mais quand je le vois aller chercher des gens qui lui crachent à la figure je ne vois pas l'intérêt".

>> LIRE AUSSI - Retour de Sarkozy à l'UMP : "je n'ai pas pris ma décision"

"Le gouvernement n'était pas représentatif de la France". Ce n’est pas la première fois que Nadine Morano critique la stratégie envisagée par l’ancien président. Début août, dans Le Monde, elle avait déjà fustigé son rapprochement avec des figures comme Nathalie Kosciusko-Morizet ou encore Laurent Wauquiez, pourtant peu avares de critiques. "C'est à lui de choisir les bons. Il ne peut pas s'entourer que d'énarques ou d'héritiers", avait-elle taclé, déçue de voir que les sarkozystes historiques pourraient être mis de coté. Dans Marianne, elle va plus loin encore : "le gouvernement, c'était une concentration d'énarques, ce n'était pas représentatif de la France. Puis, il y a eu l'ouverture, on a signé des portefeuilles à des gens qui ont appelé à voter François Hollande en 2012! Qu'il recommence ces conneries là et je ferai campagne contre lui !"

>> A LIRE AUSSI - Ils sont candidats à la primaire de l’UMP pour 2017