Morano porte plainte contre Dahan

  • A
  • A
Morano porte plainte contre Dahan
En plus de sa plainte, Nadine Morano va déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel pour faire annuler l’élection dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’ex-ministre reproche à l’humoriste de l’avoir piégée entre les deux tours des législatives.

Deux semaines plus tard, Nadine Morano n’a toujours pas décoléré. Piégée par un canular de Gérald Dahan publié le 15 juin, soit deux jours avant le second tour de l’élection présidentielle, l’ex-ministre de l’Apprentissage a annoncé avoir porté plainte dans la journée contre l'imitateur et Sud Radio. Elle a même annoncé un recours auprès du Conseil constitutionnel pour faire annuler l’élection dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, où elle avait été battue au second tour.

C’est sur Twitter que Nadine Morano a d’abord fait part de ses intentions. "Jeudi, je dépose un recours au Conseil Constitutionnel et ma plainte au Tribunal", a-t-elle écrit en milieu de journée. Une minute plus tôt, elle avait posté un autre message, lourd de sens : "La presse rapporte que Gérald Dahan et Thomas Hollande ont déjeuné ensemble au restaurant le Cosi rue Cujas à Paris mardi..."



La proximité avec le PS, voilà ce que reproche principalement Nadine Morano à Gérald Dahan. Auprès d’elle, l’humoriste  s’était fait passer pour Louis Aliot, numéro 2 du Front national. L’échange avait été des plus cordiaux, et l’ancienne ministre avait même fait plusieurs compliments à Marine Le Pen, notamment celui d’avoir "beaucoup de talents". La vidéo de l’échange avait été diffusée deux jours avant le second tour des législatives.

L'ex-députée reproche à l'humoriste dénonce à la fois "une usurpation d'identité", "un enregistrement à (son) insu", "une diffusion sans (son) autorisation" et "une conversation coupée et tronquée".

"Je n'étais pas attaquable sur mon bilan donc, pour pouvoir gagner, ils ont eu recours à cette manipulation. Car ce canular n'était pas destiné à faire rire mais bien une manoeuvre politique à 48 heures d'une échéance" ainsi qu'un moyen de faire "diversion" après "le feu déclenché par l'affaire Trierweiler", a insisté Nadine Morano. "Je n'ai pas vécu une élection mais une exécution", a-t-elle martelé. Les avocats de l'imitateur avaient eux jugé "absurde" cette "idée d'un coup monté".

Reste que Gérald Dahan et Thomas Hollande ont bel et bien déjeuné ensemble mardi. "Gérald s'est engagé durant la campagne. On a sympathisé et on a gardé des liens. Il n'y a aucune instrumentalisation", a assuré le fils du président de la République au Point.fr. "On a partagé l'addition", a de son côté commenté l’imitateur en rappelant que "Ségolène Royal (l)'avait accusé d'avoir été envoyé par Sarkozy après un canular effectué à ses dépens". "Nadine Morano était dans l'actu, j'ai fait mon métier. Je ne vois pas de polémique", a-t-il conclu.