Morano : "Fillon a tort" de dire non à Sarkozy

  • A
  • A
Morano : "Fillon a tort" de dire non à Sarkozy
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ancienne ministre UMP a une petite idée sur le futur nom de l'UMP.

L'INFO. Nicolas Sarkozy l'a répété à de nombreuses reprises pendant sa campagne, il "veut changer le nom de l'UMP." A-t-il déjà une idée en tête ? "Plusieurs propositions lui ont été faites et il les mettra en débat devant les militants, qui voteront", a expliqué Nadine Morano, invitée du débat des Grandes Voix d'Europe 1, lundi soir, avant de faire valoir sa préférence : "le Rassemblement pour le peuple de France, le parti que j'ai créé. C'est un nom qui a le mérite d'exprimer ce que Nicolas Sarkozy souhaite faire."

>> A LIRE AUSSI - Le PS se frotte les mains du retour de Sarkozy

RTR3097R

"Que chacun arrête d'être rivé vers 2017". Interrogée sur la volonté de l'ancien chef de l'Etat de créer un comité des anciens Premiers ministres, et surtout sur le fait que ces derniers ne semblent pas emballés, Nadine Morano estime que "vouloir s'entourer de ceux qui ont de l'expérience, c'est une bonne initiative et une manière de rassembler. Cela permet d'apporter sa pierre à l'édifice, ce n'est pas être parqué, non." Mais un peu plus tard, l'eurodéputée a fait savoir ce qu'elle pensait de la décision de François Fillon : "je trouve qu'il a tort. Participer à des réunions, être aux cotés de Sarkozy pour définir un projet, il faut retrouver cette envie. Et il faut que chacun arrête d'être rivé vers 2017. Je veux juste leur rappeler qu'il y a des départementales puis des régionales en 2015. Les Français se fichent de la présidentielle !"

>> A LIRE AUSSI - Le cadeau empoisonné de Sarkozy à Fillon et Juppé

"Nous avons un président incontestable et incontesté." Sarkozyste acharnée, Nadine Morano a surpris en formulant des réserves sur le retour de son champion pendant l'été. Mais aujourd'hui, elle assure y avoir toujours cru : "je suis la trésorière de l'Association des amis de Sarkozy, que l'on va dissoudre dès la fin de l'année car elle n'a plus de raison d'être. Nous l'avions créé pour répondre à l'attente de beaucoup de Français. J'ai toujours cru qu'il ne s'arrêterait pas là. Et désormais, nous avons un président incontestable et incontesté."

"Il revient parce qu'il a fait le choix de la France." En mars 2012, Nicolas Sarkozy avait déclaré que s'il perdait l'élection présidentielle, il arrêterait définitivement la politique. Pourquoi cette volte-face ? "Bah oui… Il aurait pu vivre sa vie tranquille, à être conférencier international, bien gagner sa vie, être en famille. Il revient parce qu'il a fait le choix de la France. C'est de la difficulté dans sa vie mais c'est une aventure extraordinaire."

"L'UMP n'a pas vocation à se rapprocher du Front national". Alors que les enquêtes d'opinion démontrent 'l'envie des militants de droite de se retrouver aux cotés des militants du FN, Nadine Morano est catégorique : "L'UMP n'a pas vocation à se rapprocher du Front national. On a le devoir de construire un vrai projet, pragmatique, novateur et qui tire la France vers le haut, donne un destin à nos enfants. J'en appelle à la responsabilité de ma famille politique.