Morano : "aucun état d’âme" à en appeler aux électeurs FN
© DR

L’ex-ministre UMP a mis en avant ses valeurs communes avec l’électorat frontiste pour se justifier.

Nadine Morano assume, persiste, signe, et va même plus loin. Dès dimanche soir, l’ex-ministre UMP avait appelé les électeurs du Front national à voter pour elle dans la cinquième circonscription de Meurthe-et-Moselle où, avec 34,33%, elle a été devancée par son adversaire socialiste Dominique Potier (39,29%). Lundi matin sur Europe 1, elle a réitéré et amplifié cet appel. "J’en appelle très clairement aux électeurs du Front national qui partagent nos valeurs à se retrouver sur ma candidature", a-t-elle insisté.

Et ce, a-t-elle assuré, sans "aucun état d’âme" :


La candidate UMP a expliqué sa démarche. "Ce n’est pas une question d’accord, mais une question de partage de nos valeurs", a-t-elle affirmé, avant d’énumérer : "la maîtrise de l’immigration, le refus du droit de votes des étrangers, ne pas financer l’assistanat et la reconnaissance de la  valeur travail, la protection de nos frontières extérieures de l’Europe. Oui, je partage ces valeurs avec eux", a-t-elle assuré.

Duel PS-FN ? "Je n’appelle pas à voter pour le PS"

Et pour appuyer son propos, Nadine Morano a cité ses adversaires. "Est-ce qu’on reproche au Parti socialiste de gouverner ou de faire des accords avec l’extrême gauche ? Est-ce qu’on vient reprocher au Parti socialiste de s’associer avec les Verts, qui prônent la légalisation du cannabis, le temps de travail à 32 heures, la suppression de notre filière nucléaire ?", a-t-elle interrogé.

Et concernant les circonscriptions où un candidat socialiste affronte un candidat FN, Nadine Morano a là encore été des plus limpides. "Je n’appelle pas à voter pour le Parti socialiste. Que les choses soient claires", a-t-elle martelé. "J’appelle chaque électeur à se positionner en fonction de ses valeurs."

>> Retrouvez les résultats par circonscription ou par candidats en cliquant ici.