Moralisation de la vie publique : la majorité bat le rappel de ses troupes

  • A
  • A
Partagez sur :

La session extraordinaire s'achève mercredi à l'Assemblée : les députés doivent voter solennellement la loi de moralisation de la vie publique, promesse emblématique de la campagne d'Emmanuel Macron. 

Dernier jour avant la quille, pour les députés. Et un dernier jour important : c'est aujourd'hui qu'a lieu le vote solennel sur la "Loi sur la confiance dans la vie publique". Avec un écueil pour le gouvernement : cette loi est ce que l'on appelle une "loi organique", son statut la place au-dessus des autres lois, ce qui impose qu'elle soit adoptée à la majorité absolue, soit 289 députés minimum. En plein mois d'août, à l'heure des vacances, certains responsables craignaient une pénurie de députés présents dans l'hémicycle au sein de la majorité, mais le groupe La République En Marche à l'Assemblée a fait le nécessaire pour garnir ses rangs.

Rappel des troupes. Dès qu'ils ont su que le vote solennel n'aurait lieu que le 9 août, les responsables du groupe La République en marche ! ont sonné le rappel des troupes à l'Assemblée. Un mail a été envoyé la semaine dernière pour savoir qui sera là, et surtout pour demander aux vacanciers de donner une procuration à un collègue présent. Un message répété et martelé en réunion de groupe. L'objectif de la majorité : avoir 145 députés au moins dans l'hémicycle, avec chacun une procuration pour dépasser les 289 voix fatidiques.

"Nous n'avons aucune inquiétude". Selon un dernier comptage, la barre a été atteinte. Certains vont même revenir de leur lieux de vacances, tout exprès, comme Gilles Le Gendre, vice-président du groupe, parti quelques jours en Corse."Je fais l'aller-retour de Corse. J'ai un avion à 6 heures à Bastia et un autre à 23 heures à Paris", explique-t-il au micro d'Europe 1. Je ne sais pas en quelle langue il faut le dire, peut-être en Corse, mais non, nous n'avons strictement aucune inquiétude sur l'issue de ce scrutin !"

Une réserve de voix. Un autre député ironise : "on est des amateurs, certes, mais on ne va quand même pas prendre le risque que cette loi ne soit pas votée." En cas de gros absentéisme, les députés En Marche ! pourront de toute façon compter sur un petit matelas de forces d'appoint : la majorité des députés MoDem sera là, avec des procurations, tout comme la moitié des élus socialistes Nouvelle Gauche, qui devraient soutenir le texte. Certains députés Les Constructifs à droite viendront aussi grossir les rangs.