Montpellier : le chef de cabinet débarqué

  • A
  • A
Montpellier : le chef de cabinet débarqué
@ MAXPPP
Partagez sur :

Charles Khoury avait autorisé une séance de photos osées dans un bâtiment municipal.

La Maison des relations internationales "n’est pas le lieu pour faire ce genre de choses". C'est par cet euphémisme qu'Hélène Mandroux, maire de Montpellier avait réagi lorsqu’elle a appris que le bâtiment municipal avait été le théâtre d’une séance photos destinées à… un catalogue de lingerie.

Selon l’hebdomadaire local L’Agglorieuse, qui a révélé l’information mercredi, c’est Charles Khoury, chef de cabinet de la première magistrate de la ville, qui a autorisé son frère Michel, photographe de profession, à utiliser le bâtiment dans le courant du mois d’août. Et ce pour le compte d’une société, MCK, codirigée par… les deux frères Khoury.

Démission

Gênée dans un premier temps, Hélène Mandroux a tranché jeudi. "J’ai reçu ce matin, M. Charles Khoury à qui j’ai demandé de me remettre sa démission. Cette lettre m’a été remise cet après-midi (jeudi). Je l’ai immédiatement acceptée", a indiqué l'élue socialiste dans un communiqué. La maire de Montpellier n'aura donc pas attendu les résultats de l'enquête administrative qu'elle avait annoncée jeudi.

Désormais silencieux, Charles Khoury avait d’abord affirmé à Midi Libre qu’il s’agissait de "photos faites dans le cadre humanitaire d’une opération de lutte contre l’obésité". Les photos incriminées ont-elles disparu du site de la société MCK. Et du profil Facebook de Michel Khoury.

Cette affaire ne devrait pas contribuer à assainir l'ambiance à la mairie de Montpellier, très tendue depuis les élections régionales et la rupture avec Georges Frêche.