Montebourg, trublion et re-trublion

  • A
  • A
Montebourg, trublion et re-trublion
Partagez sur :

PERSONNALITE 2014 - Le ministre a contribué à faire tomber deux gouvernements en 2014. Dans le second, il est tombé avec.

En 2014, Arnaud Montebourg  connaît gloire et déchéance. Début avril, le gouvernement Valls se forme, et l'ex-ministre du Redressement productif est promu ministre de l'Economie. Une victoire, pour celui qui raconte, en coulisse, que la chute de Jean-Marc Ayrault fait suite à son "pacte de confiance" passé avec Manuel Valls.

Le Montebourg ministre de l'Economie s'illustre dès le début. Courant avril, il s'immisce dans les négociations sur le rachat d'Alstom, qui aboutiront, sous son influence, à un accord prévoyant l'entrée de l'Etat au capital de la nouvelle alliance avec General Electric. Arnaud Montebourg signe même dans la foulée l'important "décret Alstom", qui donne un droit de véto à l'Etat sur les entreprises stratégiques.

Mais l'électron libre ne flambe pas longtemps au gouvernement. Las de la politique économique menée par Manuel Valls, Arnaud Montebourg le fait savoir avec fracas lors de la fête de la Rose, le 24 août. Auteur d'une charge menée conjointement avec Benoît Hamon, alors ministre de l'Education, il pousse Manuel Valls à former un nouveau gouvernement, sans lui.

Votez pour la personnalité de l'année 2014 >> ici



>> LIRE AUSSI Cartable à la main, Montebroug a repris les cours