Montebourg n'est "pas pour la fermeture au monde"

  • A
  • A
Montebourg n'est "pas pour la fermeture au monde"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le ministre du Redressement productif estime que son action pour le Made In France participe à la démondialisation qu'il prônait hier.

INTERVIEW E1 - Selon Le Canard enchaîné, juste avant que des grands patrons étrangers soient reçus par François Hollande lundi dernier, Arnaud Montebourg aurait déclaré : "en France, il y a trop de rigidité, le Code du travail, les 35 heures, les seuils…il faut soutenir les entreprises en débloquant tout ça".  Des propos que le ministre du Redressement productif a démenti mercredi matin sur Europe 1 : "il faut faire attention aux ragots, et surtout à la malveillance. Ce sont des propos que je n’ai même pas tenus, je ne les ai même pas pensés ! On a un certain nombre de problèmes en France, mais pas de cet ordre là. Donc j’invite les journalistes à vérifier leurs informations."

Quant à ses relations avec les patrons, lui autrefois chantre de la démondialisation, Arnaud Montebourg explique "ne pas être pour la fermeture au monde. La démondialisation en actes, dans mon ministère, c’est la défense et l’organisation méthodique de l’industrie du Made in France. C’est rapprocher les lieux de production des lieux de consommation."

sur le même sujet, sujet,

RENDEZ-VOUS - Hollande et Ayrault à la conquête des patrons étrangers

COUPLES - Les ministres français et allemands s'aiment-ils ?

OPTIMISME - Valls et Montebourg jouent aux antidépresseurs du PS