Montebourg est "parfaitement solidaire" des salariés d'iTELE "qui se battent pour leur indépendance"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien ministre du Redressement productif a indiqué mercredi, sur Europe 1, que l'attitude de Vincent Bolloré vis-à-vis de la chaîne de télévision iTELE était "regrettable".

INTERVIEW

Alors que les salariés d'iTELE entament, mercredi, leur 17e jour de grève pour protester contre les orientations de leur direction, ils peuvent compter sur le soutien d'Arnaud Montebourg. "Je peux parfaitement me déclarer solidaire des salariés qui se battent pour leur indépendance", a assuré l'ancien ministre de l'Économie, mercredi, sur Europe 1. "Cela fait partie d'un mouvement démocratique."

"Regrettable". Selon lui, Vincent Bolloré, actionnaire majoritaire du groupe Canal+, auquel appartient la chaîne de télévision dans la tourmente, "a détruit son fonds de commerce et mis en difficulté ses propres investissements". "De la part d'un homme d'affaire, c'est fâcheux. De la part d'un homme de presse, c'est regrettable."

Un problème d'indépendance rédactionnelle. Arnaud Montebourg en a profité pour dénoncer, plus généralement, un "problème de séparation entre l'actionnaire et les journalistes, même chez [Europe 1]. L'indépendance rédactionnelle, la liberté est fondamentale". Et le candidat à la primaire de la gauche de promettre que "dans la République nouvelle [qu'il] souhaite fonder, il y aura des protections pour l'indépendance des journalistes".