Montebourg dément faire travailler Pigasse

  • A
  • A
Montebourg dément faire travailler Pigasse
Arnaud Montebourg a dénoncé sur Twitter de fausses informations et des "rumeurs désobligeantes" contenues dans un article du Nouvel Observateur.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre du Redressement productif a nié le fait que le banquier aurait reçu un mandat de conseil.

Démentir une rumeur peut parfois avoir l’effet inverse que celui escompté. En la matière, le tweet posté jeudi matin par Arnaud Montebourg sur son compte officiel pourrait devenir un cas d’école. "Nouvel Obs : Ces informations sont fausses et les rumeurs désobligeantes. Elles doivent être démenties immédiatement", a écrit le ministre du Redressement productif, sans en dire plus sur l’objet de son courroux.



pigasse
Il faut donc se plonger dans l’hebdomadaire, à peine sorti, pour comprendre de quoi Arnaud Montebourg parle. Et il faut lire attentivement, car le passage incriminé n’est constitué que de quelques lignes dans un encadré concernant Matthieu Pigasse. Selon le Nouvel observateur le banquier, président de Lazard France, aurait reçu un mandat de conseil de la part d’Arnaud Montebourg et de Pierre Moscovici, pour travailler auprès des services de Bercy à la mise en place de la future banque public d’investissement.

Pigasse a embauché Audrey Pulvar

Si le ministre du Redressement productif s’est ainsi emporté, c’est que Matthieu Pigasse est aussi le propriétaire et président du conseil d’administration des Inrockuptibles. Et c’est le banquier qui a placé en juillet 2012 à la tête de la rédaction de l’hebdomadaire une certaine Audrey Pulvar, compagne d’Arnaud Montebourg. C’est donc pour se prémunir des accusations de renvoi d’ascenseur, d’échange de bons procédés, que le ministre a posté son court message sur Twitter.

L’entourage d’Arnaud Montebourg confirme que Matthieu Pigasse n’a pas été embauché par son ministère. "Au Redressement productif, nous ne travaillons avec aucune banque pour la création de la banque publique d’investissement. Nous travaillons, avec Oséo, avec les présidents de région ", affirme ainsi un membre du cabinet d’Arnaud Montebourg au Lab d’Europe 1, sans infirmer que le banquier navigue dans les sphères du ministère de l’Economie. "Mais chez Pierre Moscovici, peut-être", glisse en effet la même source.

Lazard France travaille bien pour Bercy

L'entourage de Pierre Moscovici a finalement confirmé l'information en fin de matinée. BGercy a bel et bien confié un mandat à la banque d'affaires Lazard France. C'est l'Agence des participations de l'Etat (APE), sur laquelle Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg exercent leur cotutelle, "qui a proposé de passer un contrat avec Lazard pour nous assister". Mais la décision a été prise par Pierre Moscovici, "car c'est lui qui est en charge du dossier de la Banque publique d'investissement", et pas par Arnaud Montebourg, a-t-on insisté de même source.

"Il n'y a rien d'extraordinaire", a-t-on assuré à Bercy. "La politique de l'Etat c'est de faire tourner les mandats pour que ce ne soit pas toujours les mêmes banques qui interviennent, mais aussi de regarder les compétences par rapport à tel ou tel dossier", a-t-on, ajouté. En outre, selon le ministère de l'Economie, il fallait que l'établissement retenu ne soit pas actionnaire de la banque publique d'aide aux petites et moyennes entreprises, Oséo, appelée à intégrer la Banque publique d'investissement.