Montebourg : "c'est moi le ministre de l’Écologie"

  • A
  • A
Montebourg : "c'est moi le ministre de l’Écologie"
@ Reuters
Partagez sur :

En Chine, le ministre a vanté les mérites du nucléaire français, peu inquiet de la réaction des écologistes.

Le voyage.Arnaud Montebourg joue le VRP du nucléaire, et ne prend pas de pincettes avec les écologistes. En déplacement en Chine ce week-end, le ministre du Redressement productif a vanté les mérites du made in France en la matière,  pour mieux négocier quelques contrats avec des entreprises locales. Qu'en pense Philippe Martin, son collègue de l’Écologie ? Il n'était pas sur place, à cause d'un retard d'avion. Peu import pour Arnaud Montebourg, ravi de porter deux casquettes.



La phrase. "C'est moi le ministre de l'Ecologie, je le remplace", a-t-il ainsi lâché au micro d'Europe1. "Quand on a une équation énergétique où le nucléaire est fort, ça nous permet d'investir massivement dans les énergies renouvelables", a insisté le ministre, habitué des tirades polémiques en la matière. L'an dernier, il avait déjà déclaré : "le nucléaire est une filière d'avenir", faisant s'étrangler les écologistes.



"Les écologistes ne fixent pas le là". Ce week-end, Arnaud Montebourg en a donc remis une couche, laissant même entendre qu'il sera difficile de réduire la part de l'atome dans l'électricité française de 75% à 50% d'ici 2025¨, comme le candidat Hollande s'y était engagé. Il s'agit là d'une équation à plusieurs paramètres. Et ces paramètres, nous ne les maitrisons pas tous, affirme le ministre. Conclusion du ministre, qui devrait faire jaser au prochain Conseil des ministres : "ce ne sont pas les écolos qui fixent le la sur le nucléaire".