Montebourg-Ayrault, une réunion glaciale

  • A
  • A
Montebourg-Ayrault, une réunion glaciale
Jean-Marc Ayrault a une nouvelle fois critiqué Arnaud Montebourg et son idée de nationalisation temporaire dans le dossier de Florange.@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux hommes ont participé à une réunion des députés PS mardi. Ambiance tendue.

• Le contexte. Le dossier Florange a donné lieu le week-end dernier à une mini crise au PS. Désavoué publiquement le vendredi soir par Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg a menacé de démissionner le lendemain auprès de François Hollande. Le ministre du Redressement productif a finalement été réhabilité. Mais les deux hommes sont loin d’être réconciliés, comme ont pu le constater les participants à une réunion à huis clos des députés PS, mardi à la mi-journée.

 >> A lire aussi : Comment Montebourg a failli démissionner

• C’était quoi, cette réunion ? Au départ, les députés PS devaient échanger sur le mariage pour tous et définir une stratégie sur la question. C’est Jean-Marc Ayrault en personne qui a changé l’ordre du jour, pour y inscrire la situation à Florange. L’objectif était de sceller la réconciliation avec Arnaud Montebourg, et marquer la solidarité gouvernementale, avec la présence de Michel Sapin. Un objectif manqué.

• Ayrault en remet une couche. Le Premier ministre a confirmé qu’il n’avait jamais tenu la nationalisation temporaire, solution prônée encore et toujours par Arnaud Montebourg, en haute estime. "Quand on a nationalisé Usinor-Sacilor, dans les années 1980, cela s'est fini par 60.000 pertes d'emplois dans la sidérurgie. Il ne faut pas mentir aux gens et croire qu'une solution miracle règle tout", a déclaré Jean-Marc Ayrault selon Les Echos. Le propos est là encore plus sévère que celui qui avait provoqué l’ire du ministre du Redressement productif vendredi dernier. Pas de quoi donc calmer le jeu.

• Montebourg silencieux. Arnaud Montebourg n’a lui pas desserré les dents pendant toute la réunion. Et pendant la tirade de Jean-Marc Ayrault, il "s’est interdit de lui jeter un regard", rapporte lepoint.fr. "Mais ses yeux bleus lançaient des éclairs." Le ministre a tout de même pu mesurer le soutien que lui porte un grand nombre de députés sur le dossier Florange.

• Certains députés "gênés". Pour certains participants à cette réunion, la charge d’Ayrault est mal passée. "Ayrault a humilié Montebourg devant le groupe. Le moment était gênant", assure un député aux Echos. "C'était assez rude", abonde un autre. "Il a été inutilement dur. S'il voulait qu'il s'en aille, il ne s'y prendrait pas autrement", s’avance même un autre élu.

• La suite. A 15 heures, à l’annonce des ministres présents avant l’ouverture des questions au gouvernement, le nom d’Arnaud Montebourg a été particulièrement applaudi par les députés socialistes. Interrogé sur Florange, Jean-Marc Ayrault a ensuite publiquement rendu hommage à son ministre, "particulièrement en pointe dans ce dossier". Reste à voir si cela sera suffisant pour calmer la colère d’Arnaud Montebourg.