MoDem-PS : un pas en avant, deux en arrière ?

  • A
  • A
MoDem-PS : un pas en avant, deux en arrière ?
Partagez sur :

"Je demande à François Bayrou d'être clair" a répondu Martine Aubry, samedi, à la main tendue au PS de François Bayrou.

Le président du MoDem François Bayrou a justifié la main tendue de son parti à la gauche lors d'un débat, vendredi soir, à l'université d'été du MoDem à la Grande-Motte, dans l'Hérault.

Côté militants, le rapprochement a parfois dû mal à passer. Certains ont exprimé, vendredi soir, leur malaise devant François Bayrou et les cadres du MoDem. "Ca m'a fait bondir, j'en ai pas dormi de la nuit. Moi, je suis centriste. Je veux bien que les socialistes viennent au MoDem mais je n'irai pas avec les communistes", a lancé un militant sous les applaudissements de la salle.

Réponse de Martine Aubry : "J'ai besoin de savoir exactement ce que veut le MoDem, quel projet veulent-ils construire ?... "Je demande à François Bayrou d'être clair, l'antisarkozysme ne fait pas un projet politique", a déclaré samedi sur RTL la première secrétaire du PS. La maire de Lille a cependant pris soin de laisser la porte ouverte : "J'essaye de mettre de la clarté, je pense qu'il aurait intérêt à faire de même et peut être alors, après que la gauche soit réunie, nous arriverons avec les démocrates et les humanistes à travailler pour un beau projet pour la France en 2012".

Le journaliste Jean-François Kahn a tâclé le patron de l'UMP. La tête de liste MoDem aux européennes a qualifié samedi à la Grande-Motte d'"absurde et de risible" la déclaration de Xavier Bertrand accusant François Bayrou de trahir l'électorat centriste" en tendant la main à la gauche. "Si on reste dans sa logique, le gouvernement actuel comporterait plus de traîtres que tous les gouvernements qu'on a jamais connu", a réagi l'ancien patron de presse citant pêle-mêle les noms des transfuges Eric Besson, Jean-Marie Bockel et Fadela Amara.

> MoDem : Lepage veut se rapprocher des Verts