Modem et Cap 21, c’est bien fini

  • A
  • A
Modem et Cap 21, c’est bien fini
@ MAXPPP
Partagez sur :

Réuni en congrès, le mouvement de Corinne Lepage a confirmé dimanche le divorce.

Cette fois, le divorce est prononcé. Cap 21 ne fait officiellement plus parti du MoDem de François Bayrou. Le mouvement mené par l’eurodéputée Corinne Lepage était réuni en congrès dimanche à Paris, et ses membres ont définitivement entériné une décision déjà prise fin mars par le bureau politique. La "première décision" des adhérents du mouvement, lors de ce congrès, "a été de voter à une très large majorité le départ du Mouvement Démocrate", précise un communiqué.

Les adhérents, ajoute le communiqué, se sont ensuite prononcés "pour la construction d'un pacte de transition écologique et démocratique", et de nouveaux statuts ont été adoptés offrant "la possibilité à d'autres formations de rejoindre Cap 21 dans un souci de rassemblement". "Cap 21 se montre notamment favorable à la réalisation d'une plate-forme de discussion politique avec Europe Ecologie" (EE), souligne le texte, réaffirmant ainsi le désir de Corinne Lepage de travailler avec le mouvement de Daniel Cohn-Bendit.

"Stratégie purement personnelle"

Mais Cap 21 n’entend pas pour autant se fondre dans Europe Ecologie. "Indépendamment du fait que rien ne laisse supposer aujourd'hui que les Verts souhaitent réellement l'arrivée de Cap 21 en tant que tel dans Europe Ecologie, deux inconnues doivent être levées : la place idéologique et politique des Verts au sein d'Europe Ecologie et l'autonomie d'Europe Ecologie à l'égard du Parti socialiste", a lancé Corinne Lepage lors d’un discours prononcé dimanche à la mi-journée.

Vice-présidente et cofondatrice du MoDem, avocate de profession, Corinne Lepage avait démissionné, après le premier tour des régionales, du parti de François Bayrou, laminé à ces élections. Elle dénonçait depuis des mois la gouvernance et la stratégie d'autonomie du Mouvement démocrate. "Certains ont oublié les engagements communs de 2007 au profit d'une stratégie purement personnelle de conquête du pouvoir", a-t-elle dénoncé dimanche, visant clairement François Bayrou.