Mise en examen de Sarkozy : "les faits sont graves", juge Valls

  • A
  • A
Mise en examen de Sarkozy : "les faits sont graves", juge Valls
@ Capture d'écran
Partagez sur :

LA DECLARATION - Le Premier ministre a commenté mercredi matin la mise en examen de Nicolas Sarkozy.

"Cette situation est grave". Les "faits" ayant entraîné la mise en examen de l'ancien président Nicolas Sarkozy sont "graves", a jugé mercredi le Premier ministre Manuel Valls, tout en promettant de veiller à l'indépendance de la justice et à la présomption d'innocence "qui vaut pour tout le monde". "Cette situation est grave, les faits sont graves (...) Et puis cela concerne des magistrats, de hauts magistrats, un avocat, un ancien président de la République", a déclaré le Premier ministre sur BFM TV/RMC.

"Qu'on respecte la présomption d'innocence". Comme on lui demandait si Nicolas Sarkozy est "un justiciable comme les autres", Manuel Valls a répondu "oui, bien sûr". "Le plus important, c'est que la justice puisse travailler en toute indépendance et sereinement et qu'on respecte la présomption d'innocence", a-t-il fait valoir.

Pas de cabinet noir. Les juges s'acharnent-ils sur l'ancien président, comme l'affirment certains de ses partisans? "Ce sont des juges d'instruction, ce sont des juges indépendants. Ce n'est pas le pouvoir qui demande à ces juges de faire des enquêtes, ils agissent et exercent leur fonction de manière indépendante", a rétorqué le chef de gouvernement, alors que les sarkozystes évoquent l'existence d'un "cabinet noir".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

POINT DE VUE - Sarkozy en garde à vue : aussi exceptionnel que grave

AUX ORIGINES - Tout a commencé avec...

EN BREF - Cinq questions sur la garde à vue de Nicolas Sarkozy

REVUE DE PRESSE - Une garde à vue très commentée à l'étranger