Migrants : François Bayrou veut "des refuges dans les pays d'où ils viennent"

  • A
  • A

Partagez sur :

Le maire de Pau et président du MoDem était l'invité d'Europe 1 lundi.

INTERVIEW

Accueillir les réfugiés qui affluent en Europe, "on ne doit pas et on ne peut pas faire autrement", a plaidé François Bayrou au micro de Jean-Pierre Elkabbach, lundi sur Europe 1. En revanche, "croire que l'on peut simplement, par une décision, intégrer des centaines de milliers de personnes, ce serait évidemment une illusion", a-t-il estimé. "L'intégration ne marche que s'il y a un équilibre dans la population qui fasse qu'on ne crée pas des ghettos".

"Je ne crois pas que la question des réfugiés se résume à l'accueil chez nous", a poursuivi le maire de Pau. "La voie qui est probablement nécessaire aujourd'hui, c'est qu'on aménage et qu'on protège des refuges dans les pays d'où ils viennent". François Bayrou a précisé : "je ne dis pas des centres de rétention ou des camps, mais des refuges", qui seraient "protégés par l'autorité internationale".

Bernard Cazeneuve a invité les maires volontaires pour accueillir des réfugiés à une réunion samedi prochain. François Bayrou s'y rendra-t-il ? "Oui, bien sûr", a-t-il affirmé.

Intervention militaire : "les moyens de la France sont limités". Alors que François Hollande pourrait annoncer lundi une extension des frappes de l'armée française contre Daech à la Syrie, François Bayrou soutient-il cette éventualité ? "J'approuve et je soutiens toute mobilisation de la France contre ceux qui sont des barbares", a-t-il déclaré. Toutefois, "je ne crois pas vraiment que des raids aériens soient la solution qui réglerait la question de Daech, d'autant que les moyens de la France sont limités", a-t-il nuancé. Quant à l'éventuel envoi de troupes au sol, réclamé notamment par Bruno Le Maire à droite, "nous ne devons évidemment pas y aller seuls, ça ne peut être qu'une mobilisation des armées de la région avec le soutien des grandes puissances", a estimé François Bayrou.

Primaire : "Alain Juppé est le mieux placé"

François Bayrou soutient toujours Alain Juppé pour l'élection présidentielle de 2017. "Je pense qu'Alain Juppé est aujourd'hui celui qui, parmi les réformistes, (...) est le mieux placé" pour la primaire de la droite, a-t-il estimé. Toutefois, le président du MoDem "redoute la primaire", "une machine peu rassurante" selon lui. "Je pense que la primaire, comme on le voit aux Etats-Unis, est très souvent un moyen de mobiliser les plus radicaux, les plus agressifs", a-t-il fait valoir.

>> L'interview en intégralité :