Menacé de poursuites par le FN, le Front national du Québec doit changer de nom

  • A
  • A
Menacé de poursuites par le FN, le Front national du Québec doit changer de nom
Le "FN québécois" va changer de nom. @ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Le Front national du Québec a annoncé vendredi son intention de changer de nom, après avoir été mis en demeure par Marine Le Pen, qui accuse le parti québécois d'avoir usurpé son nom et son logo.

C'est un copié-collé qui n'a pas plu de ce côté-ci de l'Atlantique. Le Front national du Québec a été mis en demeure par le Front national (français), pour s'être largement inspiré de son nom et de son logo. Le Front national du Québec a ainsi annoncé vendredi son changement de nom pour éviter de se lancer dans une bataille judiciaire avec le FN, et s'appellera désormais "l'Alliance nationale réformiste du Québec".

Daniel Boucher, fondateur du parti, a indiqué avoir déjà entrepris les démarches pour rebaptiser sa formation politique : "Je démarre un nouveau parti politique. Je n'ai pas vraiment d'énergie pour me battre avec le Front national. À ce moment-là, c'est plus facile d'acheter la paix", a déclaré Daniel Boucher au média canadien La Presse, vendredi.

Une filiation idéologique avec le FN. Daniel Boucher a créé son parti mi-octobre dans l'espoir de se présenter aux élections générales de 2018 - l'équivalent des élections législatives françaises. Figurent notamment au programme de sa campagne : déclarer l'indépendance du Québec, détruire les mosquées et interdire l'islam. Le Québécois ne fait aucun secret de sa filiation idéologique avec le parti d'extrême-droite français : il avait déclaré à La Presse avoir justement créé son propre parti après avoir rencontré Marine Le Pen lors d'un déplacement au Québec en mars dernier. De quoi attirer l'attention du "véritable" Front national, qui a tenu à se dissocier du projet politique de Daniel Boucher. 



Le FN se dissocie du "FN québécois". "Nous n'avons rien à voir avec ce monsieur, ni avec son initiative, et nous n'avons rien à voir avec son programme qui est délirant, fantaisiste et très éloigné du nôtre", a assuré Florian Philippot à La Presse, accusant le fondateur d'entretenir un amalgame en reproduisant le nom du FN pour faire avancer ses idées.

L'avocat de Marine Le Pen avait donné deux jours au Québécois pour changer le nom de son parti et cesser d'utiliser la flamme du FN comme logo : "Ma cliente dénonce de la façon la plus véhémente cette usurpation de son nom, de son image, de celle de son parti, ainsi que le contenu de vos déclarations et de votre programme qu'elle condamne tant dans le fond que dans la forme, singulièrement en ce qui concerne l'islam", a écrit l'avocat à Daniel Boucher dans sa mise en demeure. La naissance du Front national du Québec aurait été préjudiciable pour la leader frontiste : elle aurait pu créer une confusion chez les Français du Québec, appelés à voter à la présidentielle de 2017.