Mélenchon veut "un monde où zéro personne dorme dans la rue"

  • A
  • A
Mélenchon veut "un monde où zéro personne dorme dans la rue"
@ FRANÇOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

Le candidat de "la France insoumise" se dit "fier" de porter "toute la misère sur le dos". 

Jean-Luc Mélenchon a assuré samedi qu'il voulait "éradiquer la misère" pour créer "un monde où zéro personnes dorment dans la rue", se disant "fier" de porter "toute la misère sur le dos". Le candidat de "la France insoumise" s'est exprimé dans une rue du XIIIe arrondissement de Paris à l'occasion d'un nouveau week-end de mobilisation pour vendre son programme présidentiel, "L'Avenir en commun", qui s'est déjà diffusé à plus de 200.000 exemplaires depuis début décembre au prix de 3 euros.

"Le programme de Victor Hugo". "Si nous, nous ne parlons pas des pauvres, personne ne parlera des pauvres, d'accord ?", a harangué la candidat à la présidentielle. "Nous, nous portons, et on en est fiers, toute la misère sur le dos, nous voulons l'éradiquer, c'est le programme de Victor Hugo, les autres veulent la soulager, nous on veut l'éradiquer", a-t-il poursuivi, vêtu d'un manteau et d'un chapeau noirs, rappelant ceux de celui qu'il présente comme son mentor, l'ancien président François Mitterrand.

Mélenchon se reconnaît comme "bobo". Chose rare, Jean-Luc Mélenchon s'est adressé, dans ce quartier branché de la Butte aux cailles, aux "bobos". Parler des pauvres, "évidemment, ça ne fait pas bobo il paraît", a-t-il expliqué, se reconnaissant lui-même comme appartenant à cette catégorie de population. "Mais pourquoi? Vous croyez que les gens qui sont bobos, ils ne comprennent pas la vie ? Mais bien sûr que si qu'ils comprennent, bien sûr que si qu'ils ne supportent pas la pauvreté et eux aussi ils aimeraient faire quelque chose d'utile", a-t-il plaidé.

Le candidat à la présidentielle, porté par de bons sondages, avait dépassé samedi les 200.000 soutiens (gratuits) sur son site internet de campagne jlm2017.fr, soit plus que les quelque 140.000 soutiens internautes (gratuits également) d'Emmanuel Macron pour son mouvement En Marche!, également créé autour de sa candidature à la présidentielle. En termes de dons en revanche, Emmanuel Macron a déjà réuni plus de 4 millions d'euros, Jean-Luc Mélenchon quatre fois moins.