Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche à l'Elysée, a affirmé mardi à Paris, que "poursuivre la campagne est un acte de résistance", au lendemain de la tuerie de Toulouse.

"Poursuivre la campagne, c'est un acte de résistance morale, intellectuelle et affective", a lancé l'eurodéputé, dont l'agenda n'a pas été modifié, au contraire de celui de plusieurs autres candidats à la présidence, dont Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Il se trouvait gare du Nord, avant de prendre le RER vers Massy, en banlieue sud, pour un déplacement sur les services publics.