Mélenchon : "la gauche doit se rassembler"

  • A
  • A
Mélenchon : "la gauche doit se rassembler"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le président du Parti de gauche appelle à l'union au 2nd tour des cantonales et tacle les écologistes.

Jean-Luc Mélenchon a brillé par son absence dimanche soir à la réunion des dirigeants socialistes, écologistes et communistes organisée sur une péniche au soir du premier tour des élections cantonales. Non pas que le président du Parti de gauche entend faire cavalier seul. Au contraire, jure-t-il. "Je n’ai pas boudé, j’ai fait une appréciation politique", a-t-il expliqué mardi sur Europe 1 pour justifier son absence.

"La gauche doit se rassembler" :

"La gauche doit se rassembler", a estime l’ancien socialiste. "Mais je n’aime pas qu’on prenne des décisions à l’emporte-pièce. On ne connaissait même pas les résultats, et tout d’un coup nous voici convoqués sur une péniche. Et je découvre en cours de route que la moitié des gens qui devaient y être ne sont pas invités, ni le MRC, ni le NPA, qui est mon allié dans 18 départements. Cette réunion était uniquement destinée à faire des photos pour les journalistes. Et en politique, on ne s’amuse pas à faire des photos de famille quand on n’a pas réglé les problèmes de fond."

"Cécile Duflot veut rompre avec l’histoire"

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean-Luc Mélenchon se montre méfiant vis-à-vis de ses potentiels alliés à gauche. "Pierre Laurent (secrétaire général du PCF, présent à la réunion) est un optimiste. Mais je lui ai dit ‘attention, tu vas te faire rouler’, et ça n’a pas manqué", a déclaré le leader du Parti de gauche. "Madame Duflot (secrétaire nationale d’Europe-Ecologie-Les-Verts), à qui on avait rien demandé avant la réunion, a décidé de maintenir tous ses candidats au second tour face à des candidats de gauche en tête."

Pour le président du Parti de gauche, les écologistes rompent là avec une tradition à gauche. "Cette tradition revient à dire que c’est le premier tour qui est la primaire entre nous. Et après au second tour on se regroupe. La ligne générale, ça doit être ça, et la gauche a toujours fait ça. Mais Cécile Duflot veut rompre avec cette histoire", a-t-il déploré. "Je lance cet appel à tous mes amis de gauche : ‘vous devez tous vous désistez les uns pour les autres’. C’est ça ou la guerre civile."

>> DOSSIER SPECIAL - Les cantonales