Mélenchon : "Je n'ai pas l'intention de faire Cuba en France"

  • A
  • A
Mélenchon : "Je n'ai pas l'intention de faire Cuba en France"
Jean-Luc Mélenchon a également répondu aux critiques de François Hollande.@ AFP
Partagez sur :

Interrogé sur son éloge des anciens présidents vénézuéliens et cubains, Jean-Luc Mélenchon a voulu démonter les caricatures.

Le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon cherche à rassurer les électeurs et à contrer les critiques de ses adversaires. "Je n'ai jamais approuvé la façon dont était organisée politiquement Cuba. Je n'ai pas l'intention de faire Cuba en France", insiste-t-il dans l'édition du quotidien Ouest-France à paraître samedi, alors que ses principaux rivaux jugent que son programme est dangereux pour la France.

Interrogé sur son éloge des héritages des anciens présidents Hugo Chavez (Venezuela) et Fidel Castro (Cuba), il s'est défendu des critiques de ses rivaux à la présidentielle d'être un "communiste": "C'est un signe d'extrême désarroi intellectuel de m'affronter sur un terrain pareil avec une telle caricature". "Je les ai défendus, s'est-il justifié, dans des circonstances où ils étaient attaqués."

"J'ai soutenu Chavez contre l'agression des Américains". Jean-Luc Mélenchon a encore récusé que la politique menée par Hugo Chavez au Venezuela ait conduit le pays à la ruine : "Le Venezuela avait une politique social-démocrate. Personne n'a été exproprié. Il n'y a pas eu de nationalisations non plus. J'ai soutenu Chavez contre l'agression des Américains. Et aujourd'hui, le problème de ce pays, c'est d'abord la baisse du prix du pétrole. Je n'y suis pour rien."

Interrogé sur les critiques du président François Hollande contre lui, le candidat de la France Insoumise a observé : "Je trouve que les détestations personnelles de François Hollande l'aveuglent. Quand je suis à 18%, il pense que je sens mauvais. Mais qu'a-t-il dit quand Marine Le Pen était à presque 30% ?"