Mélenchon gagne le bras de fer contre Besancenot

  • A
  • A
Mélenchon gagne le bras de fer contre Besancenot
Partagez sur :

A gauche du PS, le NPA d'Olivier Besancenot s'est fait voler la vedette dimanche aux européennes par le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) et Marie-George Buffet (PCF).

Pari perdu pour Besancenot. A gauche du PS, le NPA s'est fait voler la vedette dimanche aux européennes par le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) et Marie-George Buffet (PCF) qui, fort de sa "dynamique", compte poursuivre sa stratégie d'unité dès les régionales :

Selon les premiers résultats, le Front de gauche obtiendrait entre 6,3% et 6,7%, devançant le NPA qui aurait entre 5% et 5,2%. En 2004, le PCF avait obtenu 5,9%, la LCR (devenue NPA en février) associée à LO, 2,6%.

Jean-Luc Mélenchon, tête de liste du Front de gauche dans la circonscription Sud-Ouest, a été élu député européen dimanche, selon les résultats définitifs.

Pour le NPA, qui a refusé de rejoindre le Front de Gauche, accusé d'être l'"allié du PS" aux régionales (2010), "c'est l'expression du fait que le vote Besancenot est un vote par défaut", estime Stéphane Rozès, de la société de conseil CAP. Pour le politologue, le Front de gauche a mené une "campagne de contenu" sur l'Europe sociale et les services publics, avec une "dynamique unitaire" et "l'idée d'une recomposition politique à gauche que refuse le NPA". Il a pris une partie de l'électorat du PS et de Besancenot" tandis que "l'antisarkozysme du NPA a généré de l'abstention".

"Vu l'abstention, il n'y a pas de leçons à sortir du scrutin", estime pour sa part, Pierre-François Grond, de la direction du NPA.

Ajouté au score de Lutte ouvrière (1,3%), le total de la gauche de la gauche atteint un peu plus de 12% contre 8,6% en 2004 et 7,5% à la présidentielle 2007.