Mea culpa sur la TVA : Hollande n'a "pas le temps" de "se comparer"

  • A
  • A
Mea culpa sur la TVA : Hollande n'a "pas le temps" de "se comparer"
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

François Hollande reconnaît qu'il y "avait un effort à faire" sur la TVA mais il met en avant la "cohérence" de son quinquennat.

François Hollande est revenu lundi, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, sur la question de l'augmentation du taux de TVA. Celle-ci avait été décidée par Nicolas Sarkozy mais annulée par le chef de l'Etat. Mais François Hollande avait reconnu "une erreur", dans un livre paru la semaine dernière. Il s'est expliqué lundi : "la TVA ce n'est pas juste mais il y avait un effort à faire. Si je dois avoir un regret, c'est de ne pas l'avoir assez dit aux Français".

Augmenter la TVA : "oui, ça aurait été plus facile". Le président de la République martèle qu'il ne reviendra pourtant pas en arrière. "Je ne me détermine pas par rapport à ce qu'on pu faire mes prédécesseurs. Oui ça aurait été plus facile, ce n'est pas ce que j'ai fait", renchérit François Hollande, qui dresse un début de bilan : "est-ce que tout a été bien fait dans mon quinquennat ? On verra à la fin. C'est la cohérence qui compte". La "cohérence" ? Pour François Hollande, le levier de l'impôt sur le revenu était plus "juste" que celui de la TVA, qui touche même les classes populaires.

"Je ne vais pas me comparer". "Est-ce que tout ce qui a été décidé donne un paysage, un tableau ? Est-ce que tout le pays sera plus fort à la fin de mon quinquennat ? Pour l'instant, il n'en a pas encore conscience. Je dois lui dire, le démontrer et surtout le faire. Je ne vais pas me regarder. Le côté miroir, qu'est-ce que j'ai fait, que pensent les autres, se comparer, je ne vais pas faire ça. Je n'ai pas de temps à perdre dans cette démarche", a conclu le président de la République.