"Mazarine, un coin de ciel bleu"

  • A
  • A
"Mazarine, un coin de ciel bleu"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Sur Europe 1, Christian Prouteau, garde du corps de Mazarine, revient sur les années Mitterrand.

Christian Prouteau, créateur du GIGN et chargé de protéger le secret autour de l’existence de Mazarine Pingeot lorsque François Mitterrand était président, sort le livre La petite demoiselle et autres affaires. Invité d’Europe 1 mercredi, il est revenu sur les années Mitterrand, et notamment sur ses relations avec le président de la République.

"Un peu de douceur dans un monde de brutes"

Pendant près de 13 ans, Christian Prouteau, responsable de la sécurité à l’Elysée, ainsi que huit gendarmes, ont été chargés de protéger la fille cachée de François Mitterrand. Il l’a protégée à partir de 1982, alors qu’elle avait 8 ans, et la surnommait "la petite demoiselle". Pour cet ancien colonel de gendarmerie, elle a été "un coin de ciel bleu", dans ce monde politique qui ne correspondait pas à "sa culture militaire".

Ecoutez-le parler de cette époque :

Christian Prouteau a précisé qu’il n’avait jamais révélé le secret de son existence, même à sa famille. "Cette confiance énorme nous avait été accordée, alors il fallait aller jusqu’au bout. Vous ne pouvez pas donner ce petit espace d’information car l’épouse et les enfants peuvent parler", indique le spécialiste de la sécurité.

"Un côté humain que peu de gens connaissent"

Le rôle de chargé de la sécurité de l’Elysée, qu’il dit avoir refusé à trois reprises avant d'accepter, a permis au gendarme de se rapprocher de François Mitterrand. "Son intelligence, sa répartie, sa manière de réagir et son côté humain que peu de gens connaissent m’ont impressionné. Quand un de mes hommes a perdu la vie, il est venu le veiller, et c’était sincère, il n’y avait aucun journaliste".

L’ancien garde du corps a été "surpris" par la distance du président par rapport aux affaires très médiatisées de l’époque. "J’étais moi-même très très surpris. Un jour, Mitterrand m’a demandé de lui expliquer ce qu’il se passait avec le Rainbow Warrior".

Un homme qui continue à justifier les écoutes téléphoniques. "Carole Bouquet n’a pas été écoutée pour rien. Elle était à l’époque mariée avec le producteur Rassam (…) Il était en liaison avec Khadafi", a-t-il déclaré.

La petite demoiselle et autres affaires d’Etat, de Christian Prouteau, chez Michel Lafon.