Martine Aubry favorable à des "primaires ouvertes"

  • A
  • A
Martine Aubry favorable à des "primaires ouvertes"
Partagez sur :

La première secrétaire du PS devrait préciser le processus, vendredi, lors de l'ouverture de l'université d'été du PS à La Rochelle.

Martine Aubry se dit, dans une tribune au Monde dont des extraits sont publiés jeudi matin sur le site internet, favorable à l'organisation de "primaires ouvertes" pour désigner la personnalité que soutiendra le parti à la présidentielle de 2012. La première secrétaire du PS devrait annoncer le lancement d'un tel processus vendredi 28 août, lors de l'ouverture de l'université d'été du PS à La Rochelle.

"Réinventer la démocratie, c'est changer profondément les pratiques et les règles politiques au sein de notre parti, notamment sur le non-cumul des mandats et sur l'organisation de primaires ouvertes pour la désignation de notre candidat", écrit notamment la première secrétaire du PS dans sa tribune au Monde, qui doit être publiée dans l'édition datée du 28 août.

Rien n’est réglé pour autant. La notion de "primaires ouvertes" reste floue. Dans sa tribune, la maire de Lille ne précise pas si elle entend réserver ces primaires uniquement à des candidats socialistes ou les ouvrir à des candidats venus d'autres partis de gauche, des mouvements écologistes voire du MoDem, comme le souhaite Vincent Peillon.

C'est "une mini révolution qui nous permet aujourd'hui d'envisager l'avenir d'une manière différente", a expliqué jeudi le porte-parole du PS Benoît Hamon qui est, lui, favorable à des primaires ouvertes à toute la gauche.
"Je remercie Martine Aubry d'avoir entendu dans toute son ampleur et son audace ce grand projet qui peut révolutionner la gauche et peut-être la France", a déclaré Arnaud Montebourg. Les primaires, "ça sert à battre Nicolas Sarkozy en passant devant. Le premier tour d'une élection présidentielle n'est pas une primaire, c'est un premier tour dangereux. Notre intérêt est de remédier aux erreurs passées et d'éviter la fragmentation", a estimé jeudi le secrétaire national du PS à la rénovation.

> Martine Aubry sous la pression à La Rochelle