Martine Aubry a repris la main

  • A
  • A
Martine Aubry a repris la main
Partagez sur :

La première secrétaire du PS estime que l'université d'été a été une réussite. Son discours a mis le cap à gauche.

"Je pense que tous les socialistes se sont rendus compte qu’à la Rochelle, une patronne est née", s’est réjoui dimanche le député socialiste Claude Bartolone. Après son discours sur la rénovation vendredi, Martine Aubry a parlé projet dimanche à l'occasion de son discours de clôture de l'université d'été du PS.

Martine Aubry a proposé plusieurs mesures d'urgence pour la consommation, destinées notamment aux ménages modestes, face à la crise économique et sociale. La numéro un du PS a interpellé directement Nicolas Sarkozy lui demandant "un remboursement de 200 euros de TVA pour les 16 millions de ménages modestes non imposables qui n'ont pas bénéficié du remboursement des 2e et 3e tiers de l'impôt sur le revenu". "C'est le même montant que la baisse de la TVA dans la restauration", a-t-elle fait valoir.

Martine Aubry a également demandé au chef de l'Etat de "ne pas supprimer les allocations familiales pour les enfants majeurs de plus de 20 ans".

La patronne du PS est partie à l'assaut de la politique du chef de l'Etat. Bataille européenne contre les bonus, "grand combat" contre la réforme des collectivités locales et le redécoupage électoral, mise sous tutelle des entreprises bénéficiaires qui licencient : l'offensive de la rentrée est lancée. La maire de Lille dénonce également une mainmise sur la justice et les médias.

Sur la taxe carbone, "nous voulons la fiscalité écologique, mais nous ne voulons pas de la taxe carbone telle qu’elle est envisagée par l'UMP", a-t-elle insisté en revenant sur ce sujet âprement défendu par les écologistes. "Nous proposons une Contribution climat énergie dont le produit doit être utilisé pour faire des compensations sociales", a-t-elle expliqué :


La première secrétaire du PS s'est enfin félicitée "que ces trois jours aient été véritablement réussis" et que La Rochelle ait été "utile aux Français", "Les Français doivent savoir qu'ils ont été au cœur des débats", a poursuivi la maire de Lille. "J'ai aimé cette université, parce qu'au fond elle a été à l'image de ce que doit être le Parti socialiste : ouvert sur la société, sur la gauche, mais aussi ouvert sur le monde", a dit Martine Aubry.

> Hamon réticent à un accord avec le Modem

> Aubry contre-attaque mais ne fait pas l'unanimité

> Aubry : le PS sera rénové "de A à Z"