Marseille : Hollande et Ayrault hués par les soutiens de Ghali

  • A
  • A
Marseille : Hollande et Ayrault hués par les soutiens de Ghali
@ Reuters
Partagez sur :

VIDEO - La candidate battue à l'investiture socialiste pour les municipales à Marseille n'a pas mâché ses mots.

C'était le pot de terre contre le pot de fer. C'est en tout cas ce qu'a insinué Samia Ghali pour expliquer sa défaite au second tour de la primaire socialiste pour les élections municipales à Marseille. Pourtant arrivée en tête au premier tour, la sénatrice a dû s'incliner dimanche face à Patrick Mennucci, qui défiera donc le maire sortant Jean-Claude Gaudin en mars prochain. Le rassemblement socialiste, objectif du scrutin, s'annonce compliqué, même si les deux finalistes se sont affichés dimanche soir côte à côte à la fédération du PS.

>> LIRE AUSSI - L'ascension fulgurante de Samia Ghali

"La victoire de cinq candidats". Quelques secondes après l'officialisation des résultats, Samia Ghali a pris publiquement la parole depuis un restaurant du Vieux-Port où elle avait donné rendez-vous à ses partisans. "Il faut ce soir reconnaître la victoire, pas d'un seul homme, mais de cinq candidats plus le gouvernement", a lancé la candidate défaite, qui avait accusé Patrick Mennucci d'être "le candidat de Matignon" après le ralliement de trois des quatre candidats éliminés.

Ghali s'en prend à l'exécutif. Devant ses soutiens, l'élue des quartiers nord a provoqué les sifflets contre François Hollande et le gouvernement avec cette phrase : "Je voudrais dire à Jean-Marc Ayrault, à François Hollande, que nous sommes avant tout des Marseillais, pas des sous-Marseillais. Nous réclamons ici à Marseille l'aide qu'il n'a jamais apportée, oui le comité interministériel n'a pas porté ses fruits", a-t-elle dit. Dans la foule, nombreux étaient ceux, furieux contre Patrick Mennucci, qui annonçaient leur intention de voter en mars 2014 pour Jean-Claude Gaudin. Avant de rendre le micro, Samia Ghali a lancé une nouvelle attaque contre le gouvernement socialiste, qu'elle accuse d'avoir roulé pour Mennucci. "Nous sommes les oubliés de ce gouvernement. Mettez-vous au travail, apportez enfin les moyens dont la ville de Marseille a besoin", a-t-elle conclu.







Mennucci lui tend la main mais … Les deux rivaux d'hier sont ensuite arrivés à la fédération des Bouches-du-Rhône. Samia Ghali s'est présentée la première, visage de marbre, entourée de ses partisans, sans faire de déclaration. Lors de son discours, Patrick Mennucci a, lui, tenté de tendre la main à Samia Ghali. "Parfois les mots ont pu blesser, je veux dire ce soir que si c'est le cas, je le regrette", a déclaré Patrick Mennucci. Appelant au rassemblement, il a souligné que la présence de Samia Ghali sera "très importante, indispensable quand nous affronterons Jean-Claude Gaudin et l'extrême droite"."Ce soir, personne n'a perdu. Ce soir, nous sommes tous unis pour vous conduire tous ensemble à la victoire", a déclaré le vainqueur sous les acclamations de ses partisans. 

Quel avenir pour Samia Ghali ? En pleine ascension médiatique et populaire, que va faire Samia Ghali après cette défaite ? La candidate a refusé de dire si elle allait soutenir Patrick Mennucci lors des municipales, lâchant un "je ne ferai plus de commentaires" qui laisse la porte ouverte... à toutes les possibilités. Ghali, l'insoumise ?