Marion Maréchal-Le Pen votera la loi sur la transparence

  • A
  • A
Marion Maréchal-Le Pen votera la loi sur la transparence
@ CAPTURE ECRAN LCP
Partagez sur :

Invitée de Serge Moati, sur le plateau de PolitiqueS elle est revenue sur deux sujets chauds : le "mariage pour tous" et la moralisation de la vie politique.

Invitée de Serge Moati, sur le plateau de PolitiqueS à LCP, Marion Maréchal-Le Pen est revenue sur les deux sujets chauds du moment : le "mariage pour tous" et la moralisation de la vie politique.

Interpellée sur les dernières violences en marge des manifestations contre le mariage gay, la députée du Vaucluse attire l'attention du gouvernement et des médias sur les risques d'amalgame : " je me dresse contre la stigmatisation du gouvernement". Elle dénonce la confusion faite entre les familles qui participent à la "manif pour tous" et "un certain nombre de groupuscules dérisoires qui ne représentent rien d'autre que leur bêtise".

Lien iframe vidéo : 

Selon Marion Maréchal-Le Pen, il n'y a pas de "radicalisation de la manif" : "je crois que c'est un peu exagéré et irresponsable de la part du gouvernement et des médias de faire un amalgame aussi grossier". Elle en profite au passage pour appeler à continuer le combat et à manifester dans la rue".

Interrogée par Serge Moati sur les modes d'actions de Civitas, et notamment sur l'organisation de prières dans la rue, la jeune députée est claire : "Je suis pour toutes les formes de manifestation, tant qu'elles sont paisibles [...] moi les prières de rue ça ne me choque pas, y a pire".

Concernant la moralisation de la vie politique, Marion Maréchal-Le Pen annonce sur le plateau de "PolitiqueS" son intention de voter le texte sur la transparence voulu par François Hollande : "Oui je voterai le texte, mais je trouve qu'il ne va pas assez loin". L'occasion pour elle de proposer quelques pistes de réflexion pour compléter le projet de loi : "Je crois qu'il y a clairement des points qui ne sont pas abordés, celui de la transparence des lobbying, et du cumul des mandats". Elle propose également d'empêcher les élus d'effectuer plus de deux mandats successifs, "parce que ça permet de renouveler les générations et d'exercer un contrôle de fait".