07/12/2015 - 07h45

Marion Maréchal Le Pen, nouvelle icône en Paca malgré ses 26 ans

© BORIS HORVAT / AFP

"On est prêts". Voilà ce que Marion Maréchal Le Pen et ses sympathisants scandent désormais. La liste FN est arrivée largement en tête du premier tour des Régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dimanche soir, avec 40,6% des voix. Loin devant celles des Républicains menée par Christian Estrosi (26,5%) et de la gauche de Christophe Castaner (16,6%).

"Le vieux monde des politiciens est mort." Pour la nièce de Marine Le Pen, ce score sans appel est une leçon aux vieux représentants de la politique. "Le vieux monde des politiciens est mort. Nos compatriotes n'ont pas peur. Ils ont choisi à l'inverse l'espoir, le renouveau pour le redressement de notre région", a-t-elle déclaré après l'annonce des résultats dimanche soir.

"La région, c'est aider les entreprises, aider les lycées. J'ai discuté avec Marion et elle se fera aider", estime Danielle, sympathisante d'extrême droite, qui souhaite que la politique change. " Quand vous voyez tous nos ministres… Un jour on en met un à l'agriculture, un jour au commerce. Je ne vois pas pourquoi Marion y arriverait moins que les autres", continue-t-elle.

>> Retrouvez les résultats des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Un discours traditionnaliste qui séduit. Ce qui a séduit l'électorat, c'est aussi le discours catholique traditionaliste de la jeune élue. Le 13 novembre, jour des attentats de Paris, lors d’un meeting organisé par la Manif pour Tous, Marion Maréchal-Le Pen avait affirmé qu'elle supprimerait les subventions au planning familial, pour cause de "banalisation de l’avortement". Le 21 novembre, elle estimait que les musulmans "ne peuvent avoir exactement le même rang" en France que les chrétiens. "Si des Français peuvent être de confession musulmane, c'est à la condition seulement de se plier aux mœurs et au mode de vie que l'influence grecque, romaine, et seize siècles de chrétienté ont façonné. Chez nous, on ne vit pas en djellaba et on ne vit pas en voile intégral et on n'impose pas des mosquées cathédrales", avait-t-elle lancé.  

"Elle doit être réincarnée. Elle est brillante, elle est simple, intelligente, elle a les idées claires. Elle a tout pour elle. Chez nous, avoir des chrétiens, c'est important", martèle Guy, présent dimanche soir au gymnase du Pontet, dans le Vaucluse, où s'étaient réunis les militants FN pour l'annonce des résultats. "Aujourd'hui, nos enfants n'ont plus de valeurs. On se perd.  La famille, la patrie, c'est très important."

Et si la plus jeune député de France réalise en Paca le plus gros score du FN, elle reste parfaitement consciente que tout reste à faire d'ici dimanche prochain. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a annoncé le retrait des listes socialistes au second tour des élections régionales dans cette région, comme en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, "pour faire barrage républicain" au Front national.