Marine Le Pen veut faire mieux que son père

  • A
  • A
Partagez sur :

Marine Le Pen a jugé qu'un score inférieur à celui réalisé par son père au premier tour de l'élection présidentielle de 2002 (16,8%) "serait un recul" pour le FN, dans un entretien publié jeudi dans l'Est Républicain. "Cela m'embêterait de faire moins des 16,86% atteints par Jean-Marie Le Pen en 2002. Ce serait un recul. Mon espoir et mon objectif, c'est d'être au second tour", a-t-elle poursuivi.

La candidate du FN à l'élection présidentielle a affirmé que le scrutin de 2002 n'était "pas un bon souvenir". "Ce que nous avons vécu entre les deux tours n'était pas drôle. La dédiabolisation a tout de même progressé dans le peuple, il y a un marinisme décomplexé", a-t-elle estimé. La candidate du FN estime dans cet entretien avoir "posé dans la campagne des sujets qui dérangent", citant la question de l'euro, la laïcité, la viande halal, ou encore l'immigration.