Marine Le Pen : un dernier meeting au goût de défaite

  • A
  • A
Partagez sur :

La candidate a tenu jeudi dans la Somme son dernier meeting de campagne, mais certains de ses partisans jugent sévèrement sa prestation lors du débat face à Emmanuel Macron mercredi.

Le dénouement approche, mais la campagne reste chaotique. Jeudi après-midi, Marine Le Pen a été accueillie par des jets d’œufs lancés par un groupe d'opposants à Dole-de-Bretagne. Elle s'est ensuite rendue dans la Somme en soirée, dans un petit village de 230 habitants, pour son dernier meeting avant le vote de dimanche. Elle a tenté de se poser une nouvelle fois en candidate du peuple, mais visiblement, le discours de certains votants a changé.

"Je n’y crois plus du tout". Evidemment Marine Le Pen a appelé au vote : "Battez-vous pour vos idées, allez les défendre dans les urnes !". Mais face à elle, l’enthousiasme des centaines de sympathisants qui l'écoutent s’est envolé. "J’avais déjà du mal à y croire avant, et là je n’y crois plus du tout", avoue une militante au micro d’Europe 1. "On va continuer cinq ans dans la galère", renchérit un autre.

"J’ai été déçue par son comportement"Le débat, face à Emmanuel Macron, a laissé des traces sur les électeurs, peu satisfaits de la prestation de leur championne. "Je pense qu’elle s’est un peu trop perdue à vouloir rentrer dans la confrontation", pointe un militant. "J’ai été déçue par son comportement d’hier. Elle n’a pas vraiment expliqué son programme et je pense qu’il y a des électeurs qui n’iront pas voter dimanche à cause de ça", estime l’une de ses camarades.


Une défaite anticipée ? Dans son discours, Marine Le Pen dresse déjà le bilan : "La campagne menée contre le camp patriote aura été d’une violence inouïe. Voilà qu’elle s’achève bientôt…". La candidate semble même anticiper la victoire de ses adversaires : "Ils sont élus, ne tiennent pas leurs promesses et, faute d’alternative, sont de nouveaux élus". L’équipe de campagne paraît déjà ailleurs, certains se projettent sur les législatives de juin quand d’autres pensent déjà à leurs vacances.