Marine Le Pen "incendiaire du débat public", selon Manuel Valls

  • A
  • A
Marine Le Pen "incendiaire du débat public", selon Manuel Valls
Manuel Valls s'est insurgé contre la présidente du Front national pour ses récents tweets.@ CLEMENS BILAN / AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Le Premier ministre s'est insurgé contre Marine Le Pen, qui a tweeté des photos d'exactions perpétrées par Daech, mercredi.

Manuel Valls a qualifié mercredi Marine Le Pen d'"incendiaire du débat public" pour avoir tweeté des photos d'exactions du groupe Etat islamique (EI). La présidente du Front national entendait dénoncer un parallèle effectué selon elle par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur l'antenne de RMC et BFMTV entre son parti et l'EI. "Monstrueuses photos. Mme Le Pen : incendiaire du débat public, faute politique et morale, non-respect des victimes...", a écrit le Premier ministre, lui aussi sur Twitter, avec le mot-dièse "FN Hors-jeu".



"Daech, c'est ça." Marine Le Pen a notamment publié la photo d'un homme décapité par l'EI, avec la tête posée sur son cadavre. "Le parallèle fait ce matin par Jean-Jacques Bourdin entre Daech et le FN est un dérapage inacceptable. Il doit retirer ses propos immondes", a d'abord tweeté la présidente du FN, avant de poster trois photos mentionnant Jean-Jacques Bourdin avec le texte "Daech, c'est ça!" : un homme vêtu d'une combinaison orange sous les chenilles d'un char, un homme vêtu de la même manière enflammé dans une cage, un corps d'homme décapité avec la tête posée sur la poitrine. De nombreux autres responsables du parti d'extrême droite ont tweeté des critiques contre Jean-Jacques Bourdin.

Mercredi matin, Jean-Jacques Bourdin, qui interviewait Gilles Kepel, spécialiste du monde arabe, avait dit : "Revenons sur Daech. Je voudrais revenir sur les liens... euh... entre Daech et le Front... enfin les liens, pas les liens directs entre Daech et le Front national, mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté... d'esprit, parce que l'idée pour Daech, c'est de pousser la société française au repli identitaire".