Marine Le Pen et les 500 signatures

  • A
  • A
Marine Le Pen et les 500 signatures
@ REUTERS
Partagez sur :

LE + D'OLIVIER DUHAMEL - Il faudrait changer le système de parrainages pour favoriser les candidatures significatives.

Lundi 21 novembre

Marine Le Pen peine à réunir les 500 signatures de maires ou autres élus exigées pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle de 2012 - plus précisément les promesses de présentation, la période officielle de collecte des parrainages n'intervenant qu'en février.

Invitée hier d'Europe 1 et i-Télé, Marine Le Pen a protesté contre ces difficultés et exigé que François Fillon supprime par décret la publicité des signatures. Elle a tort. Le Premier ministre n'a pas ce pouvoir. La publicité a été décidée en 1976 par une loi organique. Seule une nouvelle loi organique pourrait la supprimer.

Mais Marine Le Pen a raison d'affirmer qu'il serait antidémocratique de l'exclure de l'élection présidentielle. Le Front national n'est pas interdit. 15 à 20% des Français s'apprêtent à voter pour sa candidate. Et pourtant, il ne dispose pas du réseau d'élus locaux nécessaire.

Comment faire ? Pour 2012, il faudrait qu'un nombre suffisant de maires sans étiquette acceptent de parrainer la candidature Le Pen - et donc les y encourager. Et pour l'avenir, changer le système de sélection des candidatures, par exemple en donnant ce pouvoir à 5% des électeurs. Cela écarterait les candidatures les plus marginales mais garantirait celles qui représentent une force politique significative.