Marine Le Pen : Emmanuel Macron "jette" François Bayrou "comme un vieux torchon"

  • A
  • A
Marine Le Pen : Emmanuel Macron "jette" François Bayrou "comme un vieux torchon"
. Marine Le Pen a jugé mercredi qu'Emmanuel Macron "jetait" François Bayrou "comme un vieux torchon", après s'en être "servi" pendant la campagne présidentielle.@ Denis Charlet / AFP
Partagez sur :

Selon la présidente du Front national, le départ de François Bayrou du gouvernement est "très révélateur de l'esprit du président de la République".

La présidente du Front national est revenue mercredi sur le départ de François Bayrou du gouvernement. Marine Le Pen a jugé mercredi qu'Emmanuel Macron "jetait" François Bayrou "comme un vieux torchon", après s'en être "servi" pendant la campagne présidentielle.

"Il le jette". "Je pense que M. Macron s'est servi de M. Bayrou pendant la campagne présidentielle et, maintenant qu'il a une majorité sans le MoDem, il le jette comme un vieux torchon", a indiqué Marine Le Pen, peu avant son entrée à l'Assemblée Nationale. "C'est très révélateur de l'esprit du président de la République", a-t-elle déclaré à la presse.


EN DIRECT - Suivez ici les dernières informations sur le remaniement

"Un choix personnel", assure Bayrou. Mercredi, le ministre de la Justice François Bayrou a annoncé son départ du gouvernement, en assurant que cette décision était la sienne et qu'elle n'avait été dictée par personne, sous-entendu Emmanuel Macron. Le départ de François Bayrou du gouvernement est "un choix personnel" qui "simplifie la situation", a estimé pour sa part le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur Europe 1, expliquant que le ministre de la Justice "souhaite se défendre" dans le dossier des assistants parlementaires européens du MoDem.

Cette affaire a pour origine un signalement effectué par l'eurodéputée FN Sophie Montel, après l'ouverture d'une enquête visant le Front national. Le parti de Marine Le Pen est lui-même soupçonné d'avoir mis en place un système pour rémunérer ses permanents avec des crédits européens, en les faisant salarier comme assistants de ses eurodéputés.