Marine Le Pen à la conquête des professions de santé

  • A
  • A
Partagez sur :

Marine Le Pen poursuit sa stratégie méthodique de conquête de l’électorat, profession par profession. Un collectif santé sera dévoilé mardi 17 mai.

Marine Le Pen fait le pari de se concentrer sur les professions pour gagner de nouveaux électeurs. Après le collectif Racine créé pour les professeurs - et bien d'autres - en 2013, un autre dédié à la santé sera lancé mardi 17 mai pour tenter de grignoter le vote des seniors. 

Le FN gagne du terrain dans la santé. Le collectif santé est le 10e collectif professionnel lancé par le FN. Marine Le Pen a suivi sa préparation de près, en s’appuyant notamment sur les dernières enquêtes d'opinion. Elles montrent que le vote Front national dans la fonction publique hospitalière explose.

Entre le premier tour de la présidentielle en 2012 et les régionales de décembre 2015, le FN est passé de 19 à 26% des voix dans la fonction hospitalière. Autre chiffre significatif : parmi les 83.000 adhérents revendiqués par le parti d'extrême droite, plus de 1.500 d'entre eux sont issus du secteur de la santé.

Un personnel médical malmené. A l’hôpital, les aides-soignants, les infirmiers sont relativement peu payés, peu considérés et sont en première ligne face aux violences sociales et aux problèmes communautaires. Le FN s'est emparé de ces problématiques et compte axer ses propositions sur ces inquiétudes.

L'électorat senior en ligne de mire. Le pari de Marine Le Pen ? Séduire l'électorat senior en se positionnant dans le secteur médical. Un positionnement stratégique car le taux de vote des personnes âgées est beaucoup plus élevé que la moyenne des Français et ils votent, pour l'instant, peu pour le FN. En 2012, le score de Marine Le Pen chez les plus de 65 ans était seulement de 9 %. 

Les réserves de voix de Marine Le Pen sont donc considérables chez les seniors et Marine Le Pen compte sur son nouveau collectif "usagers de la santé" pour les convaincre en 2017.