Marine Le Pen dénonce un "quinquennat crépusculaire"

  • A
  • A
Marine Le Pen dénonce un "quinquennat crépusculaire"
@ Reuters
Partagez sur :

DISCOURS - La présidente du Front national a de nouveau réclamé une dissolution de l'Assemblée nationale.

Devant les jeunes du FN réunis dimanche à Fréjus, dans le Var, Marine Le Pen s'est posée en recours dimanche face à la "situation catastrophique" que traverse à ses yeux le pays, prédisant l'échec du gouvernement Valls 2 et enjoignant François Hollande de dissoudre l'Assemblée nationale.

Ironisant sur le "numéro d'illusionniste" joué "remaniement après remaniement" par le chef de l'Etat, Marine Le Pen a comparé le gouvernement Valls II à un "cirque". "Nous ne sommes pas encore à la moitié du mandat de François Hollande que le soleil semble déjà se coucher sur ce quinquennat crépusculaire", a-t-elle lancé.

>> LIRE AUSSI - Alain Juppé déclare la guerre au FN

"Hollande cherche à gagner du temps". Pour la présidente du FN, "il est plus que jamais nécessaire de rendre la parole aux Français et de dissoudre l'Assemblée nationale". "François Hollande cherche à gagner du temps, mais le mal est trop profond", a-t-elle ajouté. "Dissoudre l'Assemblée nationale serait la seule décision responsable" du chef de l'Etat depuis le début de son quinquennat.

"Avec le trio franco-sceptique Macron, Belkacem, Taubira, nous savons à quoi nous en tenir. Le libéral, la libertaire et la laxiste portent les germes des prochaines calamités", a-t-elle dit.
"Les sondages nous donnent de l'espoir". La présidente du FN voit dans le récent sondage la donnant en tête au premier tour de la présidentielle de 2017 et battant François Hollande au second - mais aucun des candidats potentiels de l'UMP - une validation de sa stratégie. "Les sondages nous donnent de l'espoir, ils nous montrent qu'il n'y a plus de plafond de verre qui empêcherait notre victoire électorale", a-t-elle estimé.

>> LIRE AUSSI - Un sondage donne Marine Le Pen en tête en 2017