Marine Le Pen adresse des "voeux de combat" face aux "candidats du renoncement"

  • A
  • A
Marine Le Pen adresse des "voeux de combat" face aux "candidats du renoncement"
Marine Le Pen a notamment ciblé François Fillon et Emmanuel Macron.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

La candidate frontiste a adressé ses vœux aux électeurs via une vidéo postée samedi sur Youtube. Fidèle à l'un de ses leitmotivs, elle y vise ses concurrents, les "candidats des banques, du système".

Marine Le Pen s'est posée samedi en candidate de "l'espérance" pour l'élection présidentielle de 2017 et a adressé des "voeux de combat" face aux "candidats du renoncement", en ciblant particulièrement François Fillon et Emmanuel Macron. "Les voeux que je forme pour vous, pour nous tous et pour la France sont des voeux de combat. Je veux qu'enfin en 2017 s'engage le grand combat pour la prospérité de notre pays, la protection de tous les Français et pour la sauvegarde de notre identité nationale", a déclaré la présidente du Front national dans une vidéo diffusée sur internet.

"Nous sommes prêts". "Nous sommes à la croisée des chemins, la France ne peut plus attendre, elle ne peut plus continuer sur la voie désespérante où elle est engagée", a-t-elle lancé en s'exprimant devant le drapeau tricolore et une reproduction du tableau représentant le Cardinal de Richelieu au siège de La Rochelle. "La France peut renouer avec l'espérance, c'est le chemin que je vous propose. Alors, je vous le dis : 2017 commence et nous sommes prêts, on y va, le combat est lancé et la tâche sera rude. Contre tous les candidats du renoncement, nous devrons mobiliser des forces considérables et inviter les Français à espérer, à croire en eux-mêmes et en notre beau pays", a ajouté Marine Le Pen.

Les "candidats des banques". Sans citer nommément François Fillon ni Emmanuel Macron, elle a dénoncé les "candidats des banques", "du système, de la finance, des médias ou encore les candidats de la brutalité sociale, ceux qui veulent casser la santé, qui veulent casser toute forme de solidarité et de justice".