Marie-George Buffet : "Je trouve que M. Cambadélis est assez gonflé"

  • A
  • A
Marie-George Buffet : "Je trouve que M. Cambadélis est assez gonflé"
@ CAPTURE ECRAN DAILYMOTION
Partagez sur :

Sur le plateau de "PolitiqueS", Marie-George Buffet, a répondu aux critiques de Jean-Christophe Cambadélis.

C'est le duel des deux gauches. Sur le plateau de "PolitiqueS", l'émission de Serge Moati sur LCP en partenariat avec Europe 1 et Dailymotion, Marie-George Buffet, députée de Seine-Saint-Denis, a répondu à Jean-Christophe Cambadélis. Celui-ci dénonçait la "contradiction" du PCF qui critique au sommet mais s'unit à la base : "ça va faire mal aux adducteurs", prédit-il, en vue des municipales.
 
 "Je trouve que M. Cambadélis est assez gonflé", attaque l'ancienne candidate communiste à l'élection présidentielle de 2007. "Nous avons redonné du sens à la gauche et du sens à la politique [...] nous avons dit +tous ensemble au second tour contre Sarkozy et contre la droite+ et je pense que nous avons contribué à la victoire de Hollande", s'insurge-t-elle, en affirmant que le Front de Gauche ne fait que "défendre" ses "propositions". "On n'a pas de leçon à recevoir car nous, nous n'avons pas voté le traité Sarkozy-Merkel, nous, nous ne sommes pas dans la compromission".



PolitiqueS : Sécurité : la gauche sous...par LCP

Autre sujet de discorde à gauche, l'Accord national interprofessionnel (ANI) négocié entre syndicats et patronat. La députée communiste y est totalement opposée : "Avec l’ANI on donne la possibilité au grand patronat de faire pression sur leurs salariés" explique-t-elle en dénonçant le "chantage" que vont entraîner ces accords contre les salariés. Pour l’ancienne secrétaire nationale du PCF, ce n’est pas "en opposant" les salariés d’Aulnay à ceux de Rennes qu’on l’on sauvera des emplois mais "en relançant la consommation". Refusant par ailleurs de stigmatiser les syndicalistes qui ont signé l'accord à Renault : "Je pense qu'ils sont sous la pression et qu'ils pensent qu'en faisant cela ils vont sauver quelque chose par rapport au pire. C'est des illusions. D'ici deux mois ou trois mois, on va les reconvoquer" pour leur annoncer des licenciements, pense-t-elle.
 
 Duel des deux gauches, aussi, avec les Verts : "On ne peut pas dire qu'ils ont beaucoup fait avancer leur cause depuis qu'ils sont au gouvernement", répond-t-elle à Cécile Duflot, qui pense que les écologistes ont plus de poids à l'intérieur qu'à l'extérieur du gouvernement. Mais au-delà des postures politiques, de la "communication" ou de la pédagogie, c'est "le contenu politique" qui est le plus important pour Marie-George Buffet, citant le projet de loi sur la "refondation de l'école" mené par Vincent Peillon : "Les contenus de la loi sont pour certains positifs [...] mais il y a des réelles carences : rien sur le pré-recrutement des enseignants, rien de prévu sur le secondaire par exemple. Donc il y a de grandes absences".
 
 Ce qui fait dire à l'ancienne ministre de Lionel Jospin, en guise de conclusion à l'adresse de François Hollande : selon elle, "il y a un écart entre ce que les gens attendaient d'un gouvernement de gauche et la réalité de la politique menée. Tant qu'il n'y aura pas de changement dans la politique menée, il y aura de la déception, il y aura de la colère ou parfois de la lassitude".