Mariage gay : Marine Le Pen inquiète

  • A
  • A
Mariage gay : Marine Le Pen inquiète
@ CAPTURE ECRAN LCP
Partagez sur :

La présidente du FN invitée de l'émission PolitiqueS a accusé les homosexuels de faire du "lobbyisme" sur le mariage homosexuel.

Marine Le Pen, la présidente du Front National, invitée de l'émission de Serge Moati sur LCP, en partenariat avec Europe 1 et Dailymotion a accusé les homosexuels de faire du "lobbyisme" sur le mariage homosexuel, récemment présenté mercredi en Conseil des ministres. Elle a jugé qu'il s'agissait là d'une revendication d'une "ultra-minorité" qui allait "changer l'organisation de la société".
 
Regrettant le manque de débat sur ce sujet, elle a opposé la "réalité biologique" au "mensonge" qui serait à l'origine du mariage homosexuel, selon elle. "On n'a pas 'droit' à un enfant, c'est l'enfant qui a droit à une père et une mère !", a-t-elle attaqué. Reprenant les propos du cardinal André Vingt-Trois qui avait qualifié le mariage homosexuel de "supercherie", elle a lancé: "Ce qu'on ne dit pas aux Français, c'est que le droit mariage homosexuel engendrera automatiquement l'adoption". Alors qu'une manifestation est organisée le 17 novembre à l'initiative du collectif "La manif pour tous", elle a affirmé qu'elle n'avait "pas encore prévu de manifester".

A propos de l’occupation de la mosquée de Poitiers, en octobre dernier par des militants du Bloc identitaire, elle a affirmé: "Je comprends une jeunesse qui a le sentiment que l’islam radical avance dans ses revendications allant jusqu’à bouleverser nos mœurs, nos modes de vie et les codes de notre société." Selon la présidente du FN, la mosquée de Poitiers "avec [son] minaret de 22 mètres" ne témoignerait pas d'une volonté de vivre tranquillement son culte mais d'"une volonté d’affichage politique". Elle a pourtant pointé les divergences qui la sépare de ce mouvement d’extrême droite qu’elle qualifie de "régionaliste et européiste".

Interrogée enfin sur le duel entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l'UMP, elle a affirmé qu'elle ne voyait "pas beaucoup de différences" entre les deux, l'un étant un "hypocrite décomplexé" et l'autre un "hypocrite honteux". Accusant François Fillon d'avoir "méprisé" les électeurs du Front National pendant le débat qui l'opposait sur France 2, le 25 octobre, à son concurrent Jean-François Copé, jugé plus à droite. "Ce n'est pas parce qu'on parle des problèmes qu'on est capable de les régler", a tranché la présidente du Front National.



Reportages : Marine Le Pen "On n'a pas droit à...par LCP